Sélectionner une page

Conserver les oiseaux

60 ans de résultats positifs pour la faune aviaire

Oiseaux Canada veille à la conservation de notre avifaune sauvage selon des principes scientifiques éprouvés et par des actions concrètes, des partenariats novateurs, la mobilisation du public et des interventions fondées sur la science. Près de 60 000 extraordinaires bénévoles de tout le Canada agissent comme citoyens scientifiques dans au moins un des programmes d’Oiseaux Canada. Ils surveillent l’état des populations d’oiseaux.

Nous sommes d’avis qu’une approche multidimensionnelle centrée sur les besoins des êtres humains, des espèces sauvages et des habitats est celle qui donne les meilleurs résultats en matière de conservation.

Grâce au soutien de nos membres, donateurs, bénévoles et partenaires, nous améliorons les résultats de nos efforts de conservation dans tout le Canada et à l’étranger. Poursuivez votre lecture pour découvrir certaines des façons dont ces personnes et organismes produisent des effets positifs sur la faune aviaire.

Together, We are Taking Action for Birds

Préserver des espèces et des habitats

Chaque année, des membres de notre personnel, des bénévoles et des partenaires surveillent presque toute la soixantaine de plages qui accueillent des Pluviers siffleurs en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et en Ontario. Leur action a permis de réduire notablement la perte d’habitat et les dérangements causés par les humains qui ont entraîné la désignation du Pluvier siffleur comme espèce en voie de disparition au Canada.

Depuis l’instauration de notre Programme des oiseaux forestiers en péril du sud de l’Ontario, des milliers d’hectares d’habitat d’espèces en péril (prairies, forêts et milieux humides) ont été remis en état et gérés dans cette région du pays. Cela comprend l’habitat de parulines – dont les Parulines à capuchon, orangée, du Canada, azurée, à ailes dorées et hochequeue – et d’autres espèces, comme le Moucherolle vert, le Pioui de l’Est, la Grive des bois et la Buse à épaulettes.

CONSERVATION IMPACT: SPECIES AND HABITATS

Paruline du Canada photo : Nick Saunders

Des bénévoles et des partenaires d’Oiseaux Canada travaillent activement à la protection et à l’intendance d’environ 130 dortoirs et sites de nidification de Martinets ramoneurs qui accueillent l’impressionnant total de quelque 10 000 individus, soit de 15 à 50% de la population canadienne estimée. Notre réseau de bénévoles et de partenaires surveille également plus d’un millier d’autres dortoirs et sites de nidification depuis le Manitoba jusqu’en Nouvelle-Écosse.

(Photo: Dan Arndt)

Plectrophane à ventre noir Photo : Dan Arndt

Les démarches entreprises avec succès contre l’installation d’éoliennes dans la Réserve de la biosphère mondiale de Long Point ont permis d’y conserver les corridors de migration stratégiques d’oiseaux, de chauves-souris et de monarques.

BOBO 7.jpg

Goglu des prés Photo : May Haga

Dans les Prairies canadiennes, nous travaillons avec 62 propriétaires de plus de 16 000 hectares de prairies indigènes, ce qui contribue au maintien de certaines des dernières populations des 12 principales espèces d’oiseaux endémiques de ces milieux, comme le Plectrophane à ventre noir et le Pipit de Sprague. Cela comprend l’extension de la pratique du «pâturage de conservation» dans des pacages collectifs à l’extérieur des zones protégées.

Dans le sud de l’Ontario, nous avons collaboré avec une alliance d’agriculteurs, de groupes de conservation et d’entités gouvernementales à l’élaboration et l’adoption de pratiques de fenaison et de pâturage respectueuses des oiseaux sur 15 000 hectares d’habitat de grande valeur d’oiseaux comme la Sturnelle des prés et le Goglu des prés.

Inspirer et habiliter des champions pour les oiseaux

Des groupes de «gardiens» et des milliers de personnes oeuvrant dans au moins 265 ZICO (zones importantes pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité) du Canada améliorent la gestion des habitats, assurent le suivi des populations et des menaces et engagent des collectivités à prendre des mesures d’intendance et à mener des interventions fondées sur la science dans le but de protéger les endroits qui sont le plus importants pour les oiseaux au Canada.

Birdathon2014-2_JodyAllair.JPG

Photo : Jody Allair

Jusqu’à présent, les participants à notre Grand Birdathon pancanadien, qui a lieu chaque année, ont récolté plus de six millions de dollars en soutien à des travaux de conservation exécutés dans toutes les parties du pays.

L’Observatoire d’oiseaux de Long Point a enrichi les connaissances de plus d’un millier de citoyens scientifiques et de scientifiques de la conservation de la prochaine génération : 175 jeunes ont participé à l’Atelier Doug Tarry pour jeunes ornithologues et 1000 ornithologues bénévoles ont reçu des formations sur le baguage d’oiseaux et l’étude des migrations.

Chaque année, plus de 10 000 jeunes enthousiastes sont sensibilisés à l’avifaune et à l’environnement en participant à nos programmes scolaires et communautaires d’éducation sur les oiseaux.

YOW_Jody Allair.jpg

Photo : Jody Allair

Chaque année, 10 000 observateurs d’oiseaux néophytes et aguerris participent à la Fête des oiseaux de Toronto.

Toronto Bird Celebration Bird Walk_Andrés Jiménez.JPG

Photo : Andrés Jiménez

Des travaux de pointe en matière de science de la conservation et de recherche essentielle

Le Système de surveillance faunique Motus d’Oiseaux Canada comprend maintenant plus de 800 stations réceptrices installées dans près de 30 pays.

Des données de détection Motus et d’observations sur le terrain ont permis de découvrir des comportements de reproduction et des haltes migratoires méconnus jusqu’à présent entre les Bahamas et les États-Unis et le Canada en ce qui touche la Paruline de Kirtland, un des passereaux nord-américains les plus rares. Désormais, nous savons où protéger et comment étendre l’habitat de nidification de l’espèce et orienter le choix des emplacements des installations d’énergie éolienne le long de la voie migratoire.

Grâce au Système de surveillance faunique Motus, de nouvelles découvertes ont été faites dans le domaine des migrations, dont les migrations de la Paruline rayée, un oiseau de 12 grammes, sur 2500 kilomètres au-dessus de l’océan et les vols effectués sur 1400 kilomètres, entre la baie James et la côte atlantique, en une seule nuit par les Bécasseaux maubèches.

Les atlas des oiseaux nicheurs des provinces couvrent l’avifaune qui niche sur la moitié du milliard d’hectares que couvre le territoire canadien. La publication des atlas est rendue possible grâce au travail de plus de 10 000 bénévoles, et ces ouvrages sont des outils essentiels de gestion et de conservation des espèces sauvages et de leurs habitats

Les évaluations des risques auxquels sont exposées plus de 40 espèces sauvages au Canada sont le fruit des données récoltées par des citoyens scientifiques et du savoir-faire de membres du personnel d’Oiseaux Canada. Elles ont débouché sur des désignations au titre de la Loi sur les espèces en péril du Canada, des stratégies de rétablissement et des mesures de conservation.

Les rapports sur l’état des populations d’oiseaux du Canada sont rendus possibles par l’exécution de certains de plus d’une trentaine de programmes de suivi de l’avifaune d’Oiseaux Canada et le travail de nos quelque 60 000 bénévoles.

BC Coastal Surveys volunteer_credit Karen Devitt.JPG

Photo : Karen Devitt

Share via
Copy link
Powered by Social Snap