Sélectionner une page

Par Graham Sorenson, coordonnateur des programmes en Colombie-Britannique, Oiseaux Canada

 

Introduction

En mars 2020, les autorités sanitaires ont commencé à interdire l’accès à de nombreux endroits, dont des terrains de stationnement, des voies de circulation et des parcs, afin de limiter la propagation de la COVID‑19. À Colwood, en Colombie-Britannique, on a fermé la route de la lagune Esquimalt (Ocean Boulevard) et les stationnements près du refuge d’oiseaux migrateurs et de la plage pour éviter que des gens s’y rassemblent en grand nombre. Il en est résulté une forte baisse de la circulation de personnes et de véhicules dans le secteur. C’était l’occasion parfaite pour étudier l’effet de l’absence de perturbations d’origine humaine sur l’utilisation des lieux par l’avifaune et son abondance.

Le refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune‑Esquimalt (ROMLE) a été créé en 1931 parce que celle‑ci, avec ses eaux peu profondes, accueille une multitude d’oiseaux aquatiques en hiver. On trouvera de plus amples renseignements sur le ROMLE sur la page Web d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) ou dans le guide du district régional de la capitale de la Colombie-Britannique (en anglais). La page Web d’ECCC présente la liste des principales espèces d’oiseaux présentes dans le refuge, dont celles qui s’y trouvent en grand nombre (p. ex., le Canard d’Amérique, le Canard colvert et le Canard pilet), les espèces rares à l’échelle régionale (p. ex., le Canard siffleur, le Pluvier bronzé et l’Alouette hausse-col) et une espèce dont le nom figure en annexe de la Loi sur les espèces en péril du Canada (le Grand Héron de la sous‑espèce fannini).

Esquimalt Lagoon sanctuary = Refuge de la Lagune-Esquimalt
Esquimalt Lagoon = Lagune Esquimalt
Esquimalt Outer Side = Zone de relevé côté océan

 

Méthodes de comparaison des résultats des relevés avec et sans dérangements

Depuis 1999, Oiseaux Canada mène le Relevé des oiseaux aquatiques côtiers de la Colombie-Britannique (ROACCB), auquel participent des centaines de bénévoles une fois par mois, de septembre à avril. Le deuxième dimanche de chaque mois, ces derniers comptent tous les oiseaux aquatiques et les rapaces dans la zone de relevé qui leur est attribuée. Un des parcours de relevé longe le ROMLE et un autre parcours longe l’Ocean Boulevard côté océan.

Trois personnes qui sont déjà des participants bénévoles au ROACCB ont accepté d’effectuer des relevés supplémentaires le long de ces deux parcours de la fin de mars jusqu’à la fin de la première semaine d’avril 2020 (au moment où Oiseaux Canada a cessé tous les travaux de terrain et les relevés effectués par des bénévoles en raison de la pandémie de COVID-19). Ils ont effectué cinq relevés le long des deux parcours dont les résultats ont pu être comparés à ceux de relevés effectués les années antérieures en mars et en avril (18 relevés côté lagune et 19 relevés côté océan en 2004 et de 2010 à 2018).

Comme l’échantillon était de petite taille, la comparaison de l’abondance des oiseaux entre les relevés des années antérieures et la période avec « moins de dérangements » en 2020 a donné peu de résultats statistiquement significatifs, mais certains profils intéressants ont été établis.

Résultats des relevés effectués côté lagune

On a observé davantage de Grèbes à bec bigarré pendant la période sans dérangements (résultat statistiquement significatif) et plus fréquemment (au cours de 5 relevés sur 5 par rapport à 3 relevés sur 18 pendant les années antérieures). En ce qui concerne les canards colvert et pilet, l’abondance moyenne était plus faible en 2020. Ces deux espèces de canards barboteurs ont été vues régulièrement en 2020, mais pas en aussi grand nombre que les années antérieures. Il se peut que ce soit parce qu’il n’y avait pas de visiteurs qui les nourrissaient ou parce qu’il y en avait tout simplement moins cette année.

Les comptes étaient nettement plus élevés dans le cas de quelques espèces, mais sans que les différences soient statistiquement significatives. Ainsi, les comptes moyen et maximum étaient supérieurs à ceux des années antérieures pour ce qui est du Grand Harle, du Cormoran à aigrettes et du Harle couronné, cette dernière espèce ayant été observée beaucoup plus fréquemment que par les années passées (5 relevés sur 5 en 2020 par rapport à 7 relevés sur 18 antérieurement). Fait important, on a observé des Grands Hérons plus fréquemment (5 relevés sur 5 par rapport à 7 relevés sur 18) et en plus grand nombre (jusqu’à 10 individus en 2020 par rapport à un maximum de trois au cours des dix années de relevés précédentes).

Le parcours de relevé du côté du ROMLE est ponctué de multiples belvédères permettant d’observer la faune, il est bordé par l’Ocean Boulevard et les chiens tenus en laisse sont admis le long du sentier qui court entre celui-ci et la lagune. Ces nombreuses sources de dérangement pourraient réduire le nombre d’oiseaux à la recherche de nourriture dans la lagune.

Conception graphique : Caroline Biel
Bird abundance at Esquimalt Lagoon, BC: Impacts of Covid-19 related closure = Abondance des oiseaux dans la lagune Esquimalt (C.-B.) : Effets de la réduction de perturbations d’origine humaine en raison des restrictions d’accès liées à la COVID-19
Pied-billed Grebe = Grèbe à bec bigarré
Mallard = Colvert
Northern Pintail = Canard pilet
Great Blue Heron = Grand Héron
Double-crested Cormorant = Cormoran à aigrettes
Common Merganser = Grand Harle
Hooded Merganser = Harle couronné
Study Area: Esquimalt Lagoon, Vancouver Island, British Columbia = Zone d’étude : lagune Esquimalt, île de Vancouver, Colombie-Britannique
Percentage change in average bird abundance in March-April between 2020 (closure) & historic baseline (2004-2019) = Changement en pourcentage de l’abondance moyenne des oiseaux en mars et en avril 2020 (accès public réduit) et les résultats des relevés antérieurs (2004-2019)
*indicates a statistically significant change in abundance. = *Indique un changement statistiquement significatif dans l’abondance.

Résultats des relevés effectués côté océan

Le seul changement statistiquement significatif enregistré côté océan est une baisse du nombre de Macreuses à front blanc (l’abondance moyenne est passée de 11 individus à 3,5 en 2020). Malheureusement, cela n’est pas surprenant compte tenu du déclin des effectifs des espèces de macreuses et d’autres benthivores dans la mer des Salish (données du ROACCB et manuscrit d’un document à venir).

Le Pluvier kildir a été vu pour la première fois côté océan cette année (dans 3 relevés sur 5). Cet oiseau niche sur des surfaces de sable et de gravier, comme des plages et des côtes, voire des terrains de stationnement en gravier, mais il en est souvent empêché à cause de la présence d’humains.

Le Guillemot colombin et le Macareux rhinocéros ont été détectés plus fréquemment et en plus grand nombre en 2020 qu’auparavant : jusqu’à 105 macareux ont été observés en un seul relevé en comparaison d’un maximum de 30 individus auparavant. Même des espèces communes comme le Goéland à ailes grises ont été vus plus souvent.

La zone de relevé côté océan est plus exposée aux dérangements que l’autre zone en raison de l’existence d’une plage populaire, d’un secteur où les chiens peuvent circuler sans laisse sur la plage au sud du ROMLE et du fait que les véhicules peuvent être stationnés entre la route et la plage. Il n’est pas étonnant que des espèces comme le Pluvier kildir soient perturbées, mais il est intéressant de noter que les Alcidés qui se nourrissent au large (guillemots et macareux) peuvent aussi subir les effets des dérangements.

Conception graphique : Caroline Biel
Bird abundance at Esquimalt Lagoon, BC: Impacts of Covid-19 related closure = Abondance des oiseaux dans la lagune Esquimalt (C.-B.) : Effets de la réduction de perturbations d’origine humaine en raison des restrictions d’accès liées à la COVID-19
Surf Scoter = Macreuse à front blanc
Glaucous-winged Gull = Goéland à ailes grises
Pigeon Guillemot = Guillemot colombin
Rhinoceros Auklet = Macareux rhinocéros
New Visitor! = Nouveau visiteur!
Killdeer = Pluvier kildir
Study Area: Esquimalt Outer Beach, Vancouver Island, British Columbia = Zone d’étude : zone de relevé côté océan, île de Vancouver, Colombie-Britannique
Percentage change in average bird abundance in March-April between 2020 (closure) & historic baseline (2004-2019) = Changement en pourcentage de l’abondance moyenne des oiseaux en mars et en avril 2020 (accès public réduit) et les résultats des relevés antérieurs (2004-2019)
*indicates a statistically significant change in abundance. = *Indique un changement statistiquement significatif dans l’abondance.

 

Conclusions

Il a été démontré déjà que les activités récréatives et la circulation automobile ont des incidences sur les oiseaux et causent des dérangements (voir l’article publié sur le site Web d’Audubon; en anglais). Les quelques relevés effectués ce printemps à la lagune Esquimalt démontrent que la réduction de la circulation a profité aux oiseaux. À tout le moins, les résultats indiquent qu’il faut pousser l’étude des effets de la circulation et des activités récréatives sur les oiseaux au ROMLE si l’on veut que la région continue d’être un important habitat d’alimentation, d’hivernage, de halte migratoire et de reproduction pour une variété d’espèces d’oiseaux.

Le Refuge d’oiseaux migrateurs de la Lagune-d’Esquimalt est un lieu important pour les oiseaux et d’autres espèces sauvages. Beaucoup de gens s’y rendent pour profiter de la splendeur naturelle du site, mais il est important de le faire dans le respect de la faune. Les résultats des relevés de ce printemps montrent qu’il peut être nécessaire d’améliorer la gestion des comportements humains à cet endroit pour que les oiseaux et les autres espèces sauvages puissent continuer d’utiliser ce remarquable écosystème.

Il est prévu que l’interdiction d’accès au ROMLE demeurera en vigueur jusqu’en septembre (voir le communiqué de la Ville de Colwood; en anglais). Dès lors, Oiseaux Canada cherche à recruter d’autres observateurs bénévoles pour poursuivre les relevés le long des deux parcours : celui du ROMLE et celui de la zone de relevé côté océan. Communiquez avec Graham Sorenson à gsorenson@birdscanada.org pour obtenir de plus amples renseignements ou pour participer au ROACCB, que ce soit au ROMLE ou ailleurs en Colombie-Britannique!

Pluvier kildir Photo : Graham Sorenson