Sélectionner une page

Par Ellen Jakubowski, spécialiste en communications, Oiseaux Canada

 

En dépit de la pandémie de COVID-19, la saison de terrain 2020 a été productive jusqu’à présent pour les bénévoles engagés dans la campagne de l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Saskatchewan. Celle‑ci, qui en est à la quatrième saison sur cinq, a pour but de recenser et de présenter les oiseaux nicheurs de la province.

Dans une région donnée, les campagnes d’atlas d’oiseaux nicheurs sont menées à intervalle de 20 ans; elles jouent un rôle essentiel dans l’étude des variations à grande échelle des populations d’oiseaux dans le temps. En Saskatchewan, il s’agit du tout premier atlas. Une fois qu’il sera produit, l’information qu’il contiendra constituera une précieuse ressource pour les décideurs; les atlas se sont révélés très utiles à de nombreuses fins, depuis la planification de mesures de protection de la faune et de la nature et les évaluations environnementales jusqu’aux activités et programmes d’éducation et d’écotourisme.

À la fin de juin, LeeAnn Latremouille (coordonnatrice de l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Saskatchewan à Oiseaux Canada) a rédigé une infolettre à l’intention des atlasseurs pour faire le point sur l’avancement de la saison. Voici ce qu’elle écrivait : « Malgré tout le vent que nous avons subi en juin, nous avons réussi à recueillir des données pendant la majeure partie de la saison des points d’écoute. Nous avons pu embaucher un technicien (Arthur Beague) pour réaliser des points d’écoute dans la région 5 (Great Sand Hills, dans le sud-ouest de la province), ce qui grandement contribué à augmenter la couverture dans cette région. Tous les participants ont adoré la semaine de formation qui a eu lieu aux environs de Leader; ils ont vu beaucoup d’Antilopes d’Amérique, de Buses rouilleuses et de Courlis à long bec. »

LeeAnn a dû terminer la rédaction de son bulletin sur le siège du passager d’un camion qui transportait l’équipe de l’atlas sur le terrain (les oiseaux nicheurs n’attendent pas!). Heureusement, elle a pu créer un point d’accès sans fil à Internet en mettant son téléphone sur le toit du camion, ce qui lui a permis d’envoyer son message aux dévoués atlasseurs.

Janine McManus et LeeAnn Latremouille Photo : Moriah Tanguay
Le camion de campagne Photo : LeeAnn Latremouille

Et, récemment, j’ai pu intercepter LeeAnn entre deux sorties sur le terrain.

Elle m’a confié que 2020 a été une excellente saison quant au nombre de points d’écoute réalisés. Un point d’écoute, également appelé dénombrement ponctuel, est une méthode de relevé qui consiste à compter tous les oiseaux vus ou entendus à un endroit prédéterminé pendant une période déterminée, en l’occurrence cinq minutes. « Nous avons déjà enregistré 2648 points d’écoute et je sais qu’il y en aura d’autres, précise LeeAnn. La couverture est fantastique dans toute la partie sud de la province, ce qui est très encourageant. »

Selon elle, dans l’ensemble, les bénévoles ont aimé sortir et passer du temps avec les oiseaux. « Je suis certaine que la pandémie en a refroidi certains, affirme-t-elle, mais cela n’a pas arrêté certains autres! »

Voici certaines statistiques sommaires fournies par LeeAnn :

  Au 13 juillet 2020
Nombre de feuillets d’observation reçus 19 861
Nombre d’espèces nicheuses enregistré 271
Nombre d’heures d’observation 13 005
Nombre de points d’écoute réalisés 12 330

 

La saison des points d’écoute s’est terminée le 7 juillet, mais les participants sont encouragés à continuer de chercher des preuves de nidification jusqu’à la mi-août. Les données peuvent être envoyées au bureau de l’Atlas en tout temps de l’année.

LeeAnn est très impressionnée par la quantité de données qui a été récoltée cette année. Selon elle, si les choses continuent ainsi, l’équipe de l’Atlas pourra entreprendre la dernière saison de terrain sur un bon pied en 2021.

Si vous voulez en savoir plus sur le projet, y participer ou apporter votre soutien à cette entreprise très utile, rendez-vous au site Web de l’Atlas. Il n’est pas nécessaire d’être un observateur expert pour participer.

Nous remercions chaleureusement les bénévoles qui ont participé à la campagne d’atlas et tous nos généreux commanditaires et donateurs pour leurs importantes contributions en argent et en nature. L’Atlas des oiseaux nicheurs de la Saskatchewan est le fruit d’un partenariat entre Oiseaux Canada, Habitat Faunique Canada, Environnement et Changement climatique Canada, le ministère de l’Environnement de la Saskatchewan, Conservation de la nature Canada, Nature Saskatchewan et la Saskatchewan Wildlife Federation.

Nids d’hirondelles à front blanc Photo : LeeAnn Latremouille
Arthur Beague Photo : LeeAnn Latremouille