Sélectionner une page

Par David Bradley, Ph. D., gestionnaire des programmes en Colombie-Britannique, Oiseaux Canada

Le printemps produit des changements prodigieux dans le monde naturel. Certains sont subtils, comme l’apparition des insectes lorsque l’air se réchauffe. D’autres sont plus spectaculaires à l’œil et à l’oreille de l’être humain, comme l’arrivée des oiseaux en provenance de leurs quartiers d’hiver plus au sud. Chaque changement nous remonte le moral et propage la «fièvre du printemps», que nous, les ornithologues, exploitons pour nous préparer avec fébrilité à la saison à venir! Ce printemps, le personnel et les bénévoles d’Oiseaux Canada en Colombie-Britannique se préparent aux relevés de Courlis à long bec.

Le Courlis à long bec est une des premières espèces qui nous revient au printemps. Au cours des cinq dernières années, Oiseaux Canada a utilisé des émetteurs satellite pour suivre les déplacements de courlis entre leurs lieux de nidification en Colombie-Britannique et leurs lieux d’hivernage en Californie. Cette année, les courlis sont arrivés comme à l’improviste, fin mars et début avril – ce que nous savons grâce aux rapports versés récemment sur eBird Canada.

  • Save
Lieux d’observations de Courlis à long bec signalées sur eBird Canada en avril 2022.

Parfois, lorsque les courlis arrivent, ils sont obligés de se nourrir dans des zones clairsemées où la neige a fondu. L’absence de neige leur permet de sonder le sol mou avec leurs longs becs à la recherche de vers.

  • Save
Un Courlis à long bec dans la neige. Photo : Greg Drozda

Une fois que la neige a fondu et que les courlis sont revenus sur leurs territoires de reproduction de l’année précédente, les mâles commencent à courtiser les femelles en vue de la nidification. Ce sera le moment optimal de l’année pour effectuer des relevés afin de déterminer le nombre minimum d’individus dans la province. Les données récoltées seront utilisées pour modéliser le nombre total d’oiseaux, qui sera à son tour incorporé dans la prochaine évaluation de la situation du Courlis à long bec qu’Oiseaux Canada prépare pour le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

  • Save
Les Courlis à long bec capturent des vers là où la neige a fondu. Photo: Greg Drozda

En 2022, le relevé des Courlis à long bec en Colombie-Britannique se déroulera du 23 avril au 8 mai. Il est réalisé le long de parcours d’environ 30 kilomètres de longueur ponctués d’arrêts à tous les 800 mètres. À chaque arrêt, les participants s’emploient à repérer des courlis visuellement et à l’oreille et notent leurs observations de chaque individu pendant chaque minute d’un «point d’écoute» (dénombrement ponctuel) d’une durée de cinq minutes. De plus, ils recueillent de l’information sur l’habitat. Après la réception de toutes les données, nous produirons un rapport préliminaire indiquant le nombre minimum de courlis détectés pendant le relevé. Ensuite, à l’aide d’un modèle statistique, nous estimerons la population de courlis présents dans l’ensemble de la province.

Un grand merci à tous nos bénévoles qui participent au relevé des courlis! Votre travail acharné nous permet de savoir comment se portent ces merveilles aux longues pattes et au long bec.

  • Save
Un Courlis à long bec dans une prairie de fleurs sauvages près de Prince George. Photo : Alyssa Hollyoake.
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap