Sélectionner une page

Par Yousif Attia, coordonnateur – Recensement des oiseaux de Noël, Oiseaux Canada

Les oiseaux sont liés aux traditions du temps des Fêtes de nombreuses façons, depuis les cardinaux et les Geais bleus sur fond de neige qui ornent nos cartes de vœux jusqu’aux chansons sur les oiseaux qui remontent à la fin du 18e siècle. Ainsi, la chanson anglaise The Twelve Days of Christmas, qui viendrait du français, décrit le don de 12 cadeaux, dont la moitié sont des oiseaux. La faune ailée demeure importante pour nous dans le temps des Fêtes, que ce soit dans une assiette ou dans les champs. Et beaucoup d’amateurs d’oiseaux sauvages du Canada accueillent avec plaisir le retour du Recensement des oiseaux de Noël (RON).

Certaines traditions évoluent dans le temps (que diriez-vous d’une dinde d’origine végétale?), mais une chose qui ne change pas est que le RON est tout autant une affaire de personnes que d’oiseaux. Nous voulons rendre hommage aux personnes dévouées qui font partie de la tradition du RON. C’est pourquoi nous invitons chacune et chacun d’entre vous à nous envoyer votre récit du RON! Que vous vous soyez gelé les orteils chaque année pendant 50 ans ou que votre intérêt ait été éveillé pour la première fois ces dernières années, nous sommes sûrs que vous avez une histoire à raconter. Avez-vous ajouté une espèce rare ou encore jamais observée à votre liste pendant un RON? Peut-être avez-vous rencontré à cette occasion quelqu’un qui est devenu votre conjoint ou conjoint?

Tous vos récits seront bienvenus. Et nous vous invitons à répondre à ce bref questionnaire qui nous permettra d’en apprendre davantage sur vous et la communauté du RON.

Des Canadiens participent au RON depuis ses tout débuts, en 1900, année où Frank M. Chapman a proposé qu’on compte les oiseaux au lieu de les tuer le jour de Noël. Ce jour de Noël, une communauté est née, comprenant un petit groupe de personnes qui partageaient la vision de Chapman. Au Canada, la communauté est passée de deux cercles de recensement en 1900 à plus de 450 aujourd’hui.

Aujourd’hui, des centaines de Canadiens sortent leurs tuques, leurs jumelles et leurs carnets de notes pour identifier et compter les oiseaux. D’autres passent une partie de la journée à regarder par la fenêtre et à garder un œil sur les visiteurs de leurs mangeoires. Quoi qu’il en soit, le RON ne serait pas possible sans la contribution de cette communauté de bénévoles.

Des bénévoles comme Martin Parker, de Peterborough, en Ontario, par exemple, qui participera à son 60e CBC de suite cette année! On peut voir Martin (deuxième à partir de la gauche) dans la photo parue en 1967 dans le Peterborough Examiner, qui le montre avec ses coéquipiers se préparer à la 68e édition du Recensement des oiseaux de Noël. Même aujourd’hui, Martin se surpasse à titre de compilateur des données pour non pas un, mais deux cercles de recensement en Ontario. Félicitations à Martin pour avoir atteint le cap des six décennies de champion du RON!

Tout comme Martin, vous jouez un rôle important dans le RON. Nous vous invitons donc une fois de plus à communiquer avec nous et partager votre récit du RON.

  • Save
Martin Parker Photo: Jeff Tribe
  • Save
Peterborough Examiner, 1967

La sécurité demeure la priorité. Suivez toutes les consignes locales en matière de santé et de sécurité concernant la COVID-19.

La pandémie de COVID-19 a temporairement changé notre façon d’interagir et, pour la deuxième année consécutive, de nombreux rassemblements post-RON en personne n’auront pas lieu. C’est décevant car le RON a toujours été un événement social pour beaucoup. L’aspect communautaire des RON ne doit pas être négligé, car c’est l’occasion de rencontrer de nouveaux amis et de renouer avec d’anciens amis dans le cadre d’un intérêt commun pour les oiseaux sauvages. Il est important pour nous de trouver d’autres moyens de rester en contact tout en espérant revenir à un mode de fonctionnement normal avant longtemps.

Malgré la pandémie, et peut-être à cause d’elle, l’intérêt pour les oiseaux et la nature s’est accru. Nombreux sont ceux qui ont découvert que l’observation des oiseaux constitue une activité réconfortante dans les moments imprévisibles et une source inépuisable de divertissement. De cette façon, le RON ne profite pas seulement aux oiseaux, mais à toute la communauté. Si vous n’avez jamais participé ou si vous ne l’avez pas fait depuis longtemps, il est peut-être temps de renouer avec la tradition. Rendez-vous à oiseauxcanada.org/ron pour en apprendre davantage sur le soutien qu’apporte le RON aux oiseaux, lire un résumé des résultats de l’édition de l’année dernière et voir comment vous pouvez participer.

Nous vous remercions de vos contributions et vous souhaitons un RON sans risque et agréable!

  • Save
Plectrophane des neiges Photo: Yousif Attia
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap