Sélectionner une page
  • Save

Épervier de Cooper Photo : Vernon Chilton

Qu’ils visitent une mangeoire ou la fenêtre d’un appartement ou un pommetier, les oiseaux nous amusent avec leurs cabrioles énergiques en hiver. Depuis 33 ans, les participants à un programme appelé Projet FeederWatch rapportent leurs observations (qui leur prennent peu de temps) de leurs visiteurs à plumes tout au long de la saison froide. Des scientifiques utilisent leurs données pour nous fournir d’importants renseignements sur les populations d’oiseaux de l’Amérique du Nord en hiver.
« Depuis ses débuts, il y a plus de trois décennies, le programme a signalé l’amélioration de la situation de certaines espèces d’oiseaux, comme l’Épervier de Cooper », précise Kerrie Wilcox, coordonnatrice du Projet FeederWatch à Études d’Oiseaux Canada. Les données des participants confirment que les effectifs de bon nombre d’oiseaux de proie se rétablissent des déclins subis au cours des décennies antérieures. Nous avons appris que certains Accipitridés (buses, faucons et éperviers), dont l’Épervier de Cooper, se portent bien même dans certains environnements urbains (page Web du Cornell Lab of Ornithology, en anglais), où ils se sont adaptés à la chasse aux proies des villes, qui ont remplacé celles de leur habitat forestier d’antan. D’autres recherches indiqueront peut-être que nous pouvons améliorer certaines caractéristiques des milieux urbains pour rendre ceux-ci plus accueillants pour les oiseaux qui y vivent.
En revanche, les observations réalisées dans le cadre du Projet FeederWatch révèlent aussi que les populations de certaines espèces sont en déclin. Ainsi, le nombre de Gros-becs errants est en baisse (autre page du Cornell Lab of Ornithology) et leur aire de répartition se réduit en Amérique du Nord. La détection de ces situations est la première étape de l’offensive contre les menaces qui pèsent sur l’espèce, lesquelles peuvent inclure la perte d’habitat et de sources de nourriture.
Nous remercions toutes les personnes qui ont participé au Projet FeederWatch ces 33 dernières années! En consacrant du temps et de l’énergie au programme, elles ont contribué utilement à la recherche et à la conservation aviaires.
Comment participer au Projet FeederWatch
Il vous suffit de passer seulement 15 minutes (ou plus) à surveiller votre ou vos mangeoires à quelques reprises pendant la saison du Projet FeederWatch, qui s’étendra cette année du 9 novembre 2019 au 3 avril 2020. N’importe qui peut participer, quel que soit l’âge et le niveau de compétence dans l’observation des oiseaux. Par ailleurs, le Projet FeederWatch constitue à la fois une excellente expérience d’apprentissage pour les jeunes familles et une activité amusante et relaxante pour les observateurs aguerris.
Au Canada, vous pouvez participer en faisant un don de n’importe quel montant à Études d’Oiseaux Canada. Visitez le site Web du Projet FeederWatch ou composez 1 888 448-2473 pour obtenir de plus amples renseignements et vous inscrire.

  • Save

Gros-bec errant Photo : Gord Belyea

Ce que vous recevrez
Les participants au Projet FeederWatch au Canada reçoivent une affiche présentant les oiseaux communs des mangeoires, un calendrier, les résultats des observations de la dernière saison et l’accès à des outils de visualisation de données en ligne. Les personnes qui font un don d’au moins 50$ peuvent aussi choisir de recevoir notre magazine trimestriel bilingue BirdWatch Canada.
À propos du Projet FeederWatch
Le Projet FeederWatch est un programme de recherche et d’éducation conjoint d’Oiseaux Canada et du Cornell Lab of Ornithology. Armstrong Bird Food et Wild Birds Unlimited en sont les commanditaires nationaux au Canada.

  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap