Sélectionner une page

LE FONDS POUR LE MARTINET RAMONEUR

Photo: Ron d’Entremont

Le Fonds pour la restauration de cheminées utilisées par le Martinet ramoneur (Fonds pour le Martinet ramoneur) est un programme instauré par Oiseaux Canada avec l’appui financier du gouvernement du Canada agissant par l’entremise du ministère fédéral d’Environnement et Changement climatique, et avec le soutien et les conseils de différents partenaires répartis entre la Saskatchewan et la Nouvelle-Écosse.

 

Partenaires

Environnement et Changement climatique Canada

Nature Saskatchewan

QuébecOiseaux

Fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau-Brunswick

Nature NB

Nova Scotia Bird Society

Objectif

Le Fonds pour le Martinet ramoneur a pour objectif d’aider à maintenir des sites de nidification et des dortoirs pour le Martinet ramoneur en fournissant un soutien financier à la restauration de structures anthropiques (p. ex., cheminées, granges, etc.) considérées comme importantes pour l’espèce au Canada. Le Fonds aide à contrer la menace de perte continue d’habitat qui pèse sur le Martinet ramoneur et contribue aux efforts de rétablissement de cette espèce en péril.

Chimney Swifts above a chimney
Photo: Erin Brethauer

Le Martinet ramoneur, une espèce en péril

Le Martinet ramoneur est un petit oiseau au plumage brun-gris foncé qui ressemble à une hirondelle. Son corps a la forme d’un cigare, et il possède de longues ailes étroites et effilées ainsi qu’une courte queue. Il est à la fois un insectivore aérien et un migrateur de longues distances, deux groupes d’oiseaux nord-américains dont les effectifs déclinent. L’espèce se reproduit dans l’est de l’Amérique du Nord et hiverne dans le nord‑ouest de l’Amérique du Sud.

L’aire de nidification du Martinet ramoneur au Canada couvre les régions méridionales du pays, depuis l’est de la Saskatchewan jusqu’en Nouvelle-Écosse. La plupart des martinets arrivent au Canada entre la fin avril et la mi-mai, en fonction de la latitude d’un site donné. À la mi-octobre, la plupart des individus ont quitté pour migrer vers le sud.

Autrefois, les Martinets ramoneurs nichaient et passaient leurs nuits principalement dans des arbres creux de grand diamètre des forêts anciennes. Cependant, au cours des 400 dernières années, il y a eu une réduction drastique du nombre d’arbres matures creux appropriés dans le paysage nord-américain, et l’espèce est maintenant largement dépendante de structures anthropiques, notamment des cheminées.

Un seul couple utilise une cheminée pour nicher, mais plusieurs dizaines à plus d’un millier d’individus peuvent y passer la nuit ou s’y réfugier pendant le jour par temps froid ou pluvieux. Ces dortoirs sont surtout occupés par les oiseaux qui sont en migration, mais ils peuvent aussi l’être par des individus non reproducteurs tout au long de l’été.

Au Canada, la population de Martinets ramoneurs a diminué de près de 90 % depuis 1970, probablement à cause de la réduction de l’abondance des insectes proies et de la perte de sites de nidification et de dortoirs. Le Martinet ramoneur est désigné menacé en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada depuis 2009. Il est également protégé par des lois et des règlements des provinces où il se reproduit. La population nicheuse au Canada se situerait actuellement entre 20 000 et 70 000 individus.

Étant donné que les Martinets ramoneurs sont très fidèles à leurs sites de nidification et leurs dortoirs, une menace pour leur survie est la perte de cheminées convenables. Les cheminées deviennent inutilisables pour les Martinets ramoneurs suite à l’installation d’un revêtement intérieur métallique ou à la pose d’un grillage ou d’un chapeau à l’ouverture. D’autre part, la démolition des cheminées dont l’état s’est dégradé au fil du temps supprime entièrement l’habitat de cette espèce. Le Fonds pour le Martinet ramoneur aidera les partenaires et les propriétaires de cheminées à entreprendre des travaux pour réparer des cheminées endommagées et ainsi maintenir les structures en tant qu’habitat utilisable par le Martinet ramoneur. Ceci contribuera ainsi à réduire l’impact de la perte d’habitat sur cette espèce en péril.

Qui peut faire une demande de soutien financier?

  1. Tout propriétaire d’une cheminée ou d’une autre structure nécessitant des réparations et dont il est connu qu’elle est utilisée par des Martinets ramoneurs comme site de nidification ou dortoir.
  2. Un tiers, tel qu’un organisme de conservation, peut également piloter un projet de restauration pour un propriétaire de cheminée, auquel cas il s’efforcera de fournir le financement de contrepartie nécessaire (au moins 50 % du montant total) à partir de sources non fédérales.

Les propriétaires de cheminées qui se trouvent au Manitoba doivent d’abord communiquer avec les responsables de la Manitoba Chimney Swift Initiative, qui a établi un processus spécifique de financement des projets de restauration de cheminées dans cette province.

Projets de restauration admissibles

Tout travail de réparation d’une structure anthropique, telle qu’une cheminée, utilisée par des Martinets ramoneurs comme site de nidification ou dortoir n’importe où dans l’aire de répartition canadienne de l’espèce peut être admissible à un financement. Les sommes provenant du Fonds pour le Martinet ramoneur peuvent couvrir jusqu’à un maximum de 50 % du coût total du projet de restauration. Le demandeur devra trouver des sommes de contrepartie à parts égales (1 pour 1).

Les travaux de réparation de la structure devront être faits de façon à ne pas altérer les caractéristiques qui la rendent convenable au Martinet ramoneur. La réparation d’une cheminée devra respecter les critères suivants :

  • Les dimensions de l’ouverture de la cheminée (conduit de fumée) ne seront pas réduites de façon à empêcher les martinets d’entrer dans la cheminée. Un diamètre (cheminée ronde) ou une diagonale (cheminée rectangulaire) supérieurs à 28,5 cm représentent de façon générale des dimensions adéquates pour l’espèce. L’ouverture d’une cheminée dont les dimensions originales sont inférieures à ce barème ne devrait pas être rétrécie.
  • Si les travaux de réparation impliquent une réduction de la hauteur de la cheminée, une hauteur finale (la distance entre le toit où émerge la cheminée et le sommet de la cheminée) d’au moins 2 m doit être maintenue.
  • L’intérieur de la cheminée conservera une surface rugueuse ou poreuse (construit de briques, pierres ou béton).
  • L’ouverture de la cheminée ne sera pas obstruée par un grillage, un chapeau ou un pare-étincelles

La priorité sera accordée aux projets considérés comme ayant le plus grand effet pour la conservation du Martinet ramoneur à l’échelle provinciale et nationale. Les fonds seront donc alloués en priorité à la réparation des structures hautement prioritaires (voir Évaluation des demandes plus bas). Cela signifie que si un projet n’est pas sélectionné pour une année donnée, il peut toujours être admissible pour une année ultérieure.

Coûts admissibles

Tous les coûts associés à la réparation d’une cheminée ou d’une autre structure utilisée par des Martinets ramoneurs sont admissibles à un financement de contrepartie à parts égales (1 pour 1). Ils comprennent, sans s’y limiter, les frais d’évaluation de l’état de la cheminée, l’achat des matériaux et les coûts de main-d’œuvre.

Quand peut-on effectuer les travaux?

Il faut obtenir un devis d’un entrepreneur pour les travaux de réparation, et ceux-ci doivent être exécutés pendant les périodes où la cheminée n’est pas utilisée par les Martinets ramoneurs (cela varie entre septembre et mai, en fonction de la région).

Présentation d’une demande de soutien financier

Veuillez lire les lignes directrices relatives aux demandes de subventions et présenter votre demande en utilisant le formulaire de demande prévu à cette fin (voir plus bas).

La date limite pour la présentation des demandes de soutien financier de projets de restauration est le 21 avril 2022. Les décisions de financement seront annoncées en juillet 2022.

Besoin d’un permis provincial

Le Fonds pour le Martinet ramoneur apporte un soutien financier aux projets de restauration de l’habitat du Martinet ramoneur qui n’altèrent pas la fonction de l’habitat (pour les martinets) et qui sont réalisés pendant la période de l’année où le Martinet ramoneur est absent. Dans ces conditions, un permis provincial n’est pas nécessaire pour réaliser un projet de restauration en Saskatchewan, au Québec ou au Nouveau-Brunswick.
En Nouvelle-Écosse, un permis est exigé par la province même si le projet est réalisé en dehors de la période durant laquelle les Martinets ramoneurs sont présents. Veuillez contacter le Biodiversity Program du Department of Natural Resources and Renewables (Biodiversity @ novascotia.ca) pour obtenir le formulaire de demande nécessaire.
En Ontario, des informations relatives au projet de restauration doivent être soumises au ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs (SAROntario @ ontario.ca) afin de déterminer si un permis est nécessaire ou non.

Évaluation des demandes

Les demandes seront évaluées par le Comité du Fonds pour le Martinet ramoneur, dont les membres proviennent de différentes régions de l’aire de répartition de l’espèce au Canada. Les membres du Comité accorderont la priorité aux projets qui visent la restauration de structures qui : 1) ont été désignées comme habitat essentiel dans le document du Programme de rétablissement du Martinet ramoneur (Chaetura pelagica) au Canada ou 2) ont fait l’objet d’une surveillance dans le cadre d’une initiative régionale/provinciale.

Demandeurs retenus

Les demandeurs retenus devront signer un accord avec Oiseaux Canada avant que le premier versement de la subvention soit effectué. Ce document comprend un accord pour que les travaux de réparation soient effectués et qu’ils permettent de préserver les caractéristiques qui rendent la structure propice à l’utilisation du Martinet ramoneur (voir Projets de restauration admissibles plus haut).

Les demandeurs retenus devront s’engager à maintenir la structure accessible aux Martinets ramoneurs par le biais d’un plan de protection à long terme (10 ans). Les demandeurs retenus devront également s’engager à surveiller l’utilisation de la structure par les martinets (2-4 heures par année) au cours des 5 années suivant les travaux de restauration, cette surveillance pouvant être dévolues à des bénévoles des programmes provinciaux de surveillance du Martinet ramoneur.

La moitié du montant accordé sera versée au début des travaux de réparation et l’autre moitié, à la fin des travaux.

Ressources importantes

Cohabiter avec des Martinets ramoneurs : Tout ce que vous devez savoir pour aider ces oiseaux en péril – Oiseaux Canada

Renseignements importants pour les municipalités et les fournisseurs de services reliés aux cheminées – Oiseaux Canada

Découvrez la vie secrète de nos voisins d’en haut : Les Martinets ramoneurs (vidéo) – Oiseaux Canada

Le Suivi du Martinet – Oiseaux Canada

Document du Programme de rétablissement du Martinet ramoneur (Chaetura pelagica) au Canada

Monographie sur le Martinet ramoneur du Registre public des espèces en péril

Évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur le Martinet ramoneur (Chaetura pelagica) au Canada

Information sur le Martinet ramoneur et sa protection – QuébecOiseaux

Saskatchewan Chimney Swift Initiative (en anglais)

Manitoba Chimney Swift Initiative (en anglais)

Contactez-nous

Pour plus d’informations ou pour nous signaler que des Martinets ramoneurs utilisent votre cheminée, veuillez nous contacter à l’adresse suivante : fondsmartinet @ oiseauxcanada.org.