Sélectionner une page

Par Marcel Gahbauer, Ph. D., coprésident du Sous-comité de spécialistes des oiseaux du COSEPAC


Barge hudsonienne Photo : Ron Ridout

Lors de sa réunion tenue en avril 2019 à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a évalué la situation de 19 espèces, dont un oiseau, la Barge hudsonienne.
Cette espèce compte trois sous-populations, qui se trouvent dans l’ouest de l’Alaska, dans le delta du Mackenzie à l’extrémité nord-ouest des Territoires du Nord-Ouest et dans les basses-terres de la baie d’Hudson au Manitoba et en Ontario. Les membres de ces trois populations parcourent de longues distances pour aller hiverner en Argentine ou au Chili; pendant ces migrations à la fin de l’été, ils refont leurs forces à des haltes clés, tout particulièrement plusieurs lacs en Saskatchewan et le long de la baie James.
La Barge hudsonienne fait l’objet d’une surveillance très efficace dans ses quartiers d’hiver, où des relevés semblent indiquer que les effectifs ont subi une baisse générale de 44 % au cours des trois dernières générations. Selon l’estimation la plus récente, l’espèce compterait environ 41 000 individus matures. Cette barge est confrontée à des menaces à tous les stades de son cycle annuel, parmi lesquelles on compte les changements climatiques et le surpâturage pratiqué par les oies et les bernaches dans l’Arctique, la perte de milieux humides aux haltes migratoires aux États Unis et en Amérique du Sud et la perturbation de l’habitat d’hiver par l’accroissement de l’activité et du développement humains. Devant cet état de choses, la Barge hudsonienne a été désignée menacée (espèce sauvage susceptible de devenir « en voie de disparition » si rien n’est fait pour contrer les facteurs menaçant de la faire disparaître).
On peut voir un sommaire des résultats des plus récentes évaluations de la situation des espèces sauvages du Canada sur le site Web du COSEPAC.
Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est un comité consultatif indépendant qui agit auprès de la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique. Il évalue la situation d’espèces sauvages et formule des recommandations, dont le gouvernement tient compte pour déterminer quelles espèces bénéficient d’une protection juridique en vertu de la Loi sur les espèces en peril du Canada.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap