Sélectionner une page

Par Andrés Jiménez, coordonnateur – Programme urbain de l’Ontario, Études d’Oiseaux Canada


Oriole de Baltimore

Saviez-vous que Toronto – le quatrième grand centre urbain en importance en Amérique du Nord – est aussi l’un des meilleurs endroits pour l’observation des oiseaux en Ontario? Chaque année pendant la migration printanière, la ville devient une méga autoroute pour les oiseaux qui est beaucoup plus occupée, saine et colorée que la 401. Venez célébrer la faune aviaire avec nous dans la ville à l’occasion de la Fête des oiseaux de Toronto (Toronto Bird Celebration; page en anglais) du 11 au 25 mai 2019 (rendez-vous au bas du présent billet pour connaître les célébrations qui auront lieu ailleurs en mai).
Pour les Torontois comme pour les habitants des autres régions du Canada, les migrations coïncident avec les changements de saison. Elles constituent un spectacle naturel qui nous change de nos ordinateurs et de nos vies trépidantes et nous fait redécouvrir que la nature est comme un livre ouvert. Chaque automne, la ville devient lentement plus tranquille. En hiver, les oiseaux qui nous ont quittés nous ont laissé un froid silence. Au printemps, ils nous reviennent en nous apportant une sensation d’émerveillement. Au long des mois, les couleurs et les sons des oiseaux livrent des messages sur le monde qui nous entoure. Ils font communier les citadins avec la nature.
En tant que nouvel arrivant au Canada, je vois l’avifaune et la nature différemment. Pour beaucoup de gens comme moi à Toronto, les oiseaux représentent mon lieu d’origine. Je ne peux imaginer un moyen plus efficace d’entrer en relation avec mon pays natal que les oiseaux. Quand je vois un Colibri à gorge rubis, une Oriole de Baltimore ou une Paruline du Canada, je vois un échantillon de mon pays à l’intérieur du Canada. Si j’étais de retour à la maison, je lirais la nature aussi. Quand je verrais des Orioles de Baltimore dans notre manguier derrière la maison, je dirais : « Noël est arrivé, ainsi que l’été. » Maintenant, la même espèce vue ici représente autre chose. Cette Oriole de Baltimore à Toronto pourrait être le même individu qui me charmerait dans notre manguier. N’est-ce pas merveilleux? Je pourrais voir au Canada le même oiseau que je voyais au Costa Rica!
Maintenant, imaginez l’épopée d’une autre espèce, la Paruline du Canada. Cet oiseau voyage de l’Amérique du Sud jusqu’à la forêt boréale canadienne. En cours de route, il survole des champs, des parcelles de forêt et de gigantesques agglomérations – peut-être Toronto. Le long de leurs parcours, appelés voies migratoires, les oiseaux ont besoin de milieux propices à la poursuite de leur voyage. Pour continuer de profiter du retour des oiseaux, de leurs messages et des avantages qu’ils nous procurent, nous devrons faire de nos villes des oasis à leur intention. Chaque année, plus de 390 espèces et plusieurs millions d’individus dépendent des milieux humides, des parcs, des ravins, des structures artificielles et des jardins du Grand Toronto.
La première étape vers la transformation de Toronto en oasis pour les oiseaux consiste à entrer en relation avec ceux-ci et à les aimer. C’est pourquoi, ces trois dernières années, Études d’Oiseaux Canada et 13 autres partenaires ont collaboré en vue de présenter la Fête des oiseaux de Toronto (Toronto Bird Celebration; page en anglais). En mai, plus de 50 millions d’oiseaux sauvages nous reviendront au terme de leur long voyage de retour de leurs quartiers d’hiver. Toutes et tous sont invités à célébrer l’omniprésence des oiseaux en participant aux événements qui se dérouleront dans le Grand Toronto. Des festivals aux randonnées en planche à bras, des excursions d’observation aux ateliers de jardinage, entre autres, Il y aura des activités pour les personnes de tous les âges et de tous les horizons.


Une promenade pendant l’édition 2018 de la Fête des oiseaux
de Toronto Photo : Stacey Lee Kerr

Pourquoi une fête des oiseaux à Toronto? De par le monde, des villes sont reconnues pour leur importante contribution au maintien d’écosystèmes durables. C’est très simple : la biodiversité en milieu urbain est essentielle à la santé et au bien-être des citadins. Comme la majorité des Canadiens vivent dans des villes, il est primordial que nous sensibilisions davantage les gens à la nature qui les y entoure, pour le bénéfice tant des humains que des espèces sauvages.
Le prélude du printemps a commencé. Les Carouges à épaulettes occupent les milieux humides et les jardins du Grand Toronto, les premiers Roitelets à couronne dorée exaltent les ornithologues amateurs et les Grèbes jougris entonnent des chants d’amour et dansent le long de la rive du lac Ontario. Le grand acte reste à venir, et il se déroulera sur une scènes grande comme Toronto. La liste complète des activités est présentée à torontobirdcelebration.ca (en anglais). Celles-ci sont ouvertes à tous et sont pour la plupart gratuites. Si vous vivez dans la ville, venez célébrer les oiseaux avec des milliers de vos concitoyens, chacune et chacun dans votre quartier!
 
Ailleurs au Canada
Vous pouvez célébrer l’avifaune ailleurs au Canada en mai. Consultez la carte des activités de la Journée des oiseaux (qui aura lieu le 11 mai) et le site Web de la Semaine des oiseaux de Vancouver (Vancouver Bird Week; page en anglais), du 11 au 17 mai.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap