Sélectionner une page

Par LeaAnne Ross – Directrice Principale, Communications et Engagement Communautaire, et Stéphanie Brunet – Coordonnatrice des communications bilingue

 

Les oiseaux sont les indicateurs les plus accessibles et les plus efficaces de l’état de nos écosystèmes. Ces ambassadeurs à plumes ne se distinguent pas seulement par leur beauté, ils sont au coeur de la biodiversité canadienne et jouent un rôle essentiel dans le maintien d’écosystèmes sains et résilients dans nos communautés.

Le 14 février 2024, l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, a annoncé l’octroi d’une subvention de 3 millions de dollars à Oiseaux Canada. Cette somme apportera un soutien à des programmes de science participative et permettra l’accès libre à plus de 200 millions d’enregistrements de données sur la répartition, l’abondance et les tendances des populations des oiseaux au pays récoltées par des bénévoles et des biologistes.

L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, a annoncé l’octroi d’une subvention de 3 millions de dollars à Oiseaux Canada. De gauche à droite: Mona Fortier, députée fédérale d’Ottawa–Vanier, l’honorable Steven Guilbeault et Patrick Nadeau, président-directeur général d’Oiseaux Canada.

Les populations d’oiseaux subissent un déclin catastrophique. En Amérique du Nord, nous avons perdu trois milliards d’oiseaux depuis 1970, soit près du tiers de la population. Pour que les mesures de conservation soient efficaces, il importe de savoir quelles espèces sont touchées, où et pourquoi. Au Canada, cette connaissance provient en grande partie du travail de citoyens scientifiques. Nos programmes de science participative mobilisent plus de 74 000 bénévoles, qui accomplissent l’équivalent du travail de près de 2000 professionnels à temps plein.

Nous tenons à remercier tous les citoyens scientifiques, les bénévoles et les organisations partenaires qui travaillent dur toute l’année pour soutenir ce travail important! De gauche à droite: Aaron Hywarren et Christian Renault, coordonnateurs régionaux pour l’Atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario;, Patrick Nadeau, président-directeur général d’Oiseaux Canada; l’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et des Changements climatiques du Canada; Mona Fortier, députée fédérale d’Ottawa–Vanier; Bernie Ladouceur, pour le Recensement des oiseaux de Noël; Dick Cannings, député fédéral de South Okanagan–West Kootenay; et Emilia Michaud, d’Ottawa, Ville amie des oiseaux.

NatureCounts, la plateforme de données ouvertes d’Oiseaux Canada, contient actuellement plus de 200 millions d’enregistrements de données, ce qui en fait une des plus grandes banques de données sur la biodiversité du monde. Que faisons-nous avec toutes ces données? Des membres du personnel d’Oiseaux Canada recueillent, vérifient, analysent et entreposent ces données avant de les mettre à la disposition de tous en accès libre. Chaque année, des milliers de scientifiques, de fonctionnaires, d’universitaires et de groupes de l’industrie utilisent ces données pour orienter des décisions qui peuvent avoir un impact direct sur la protection des espèces sauvages et du territoire. Ainsi, en 2021-2022, les auteurs de 533 publications scientifiques révisées par des pairs ont utilisé des données récoltées dans le cadre de programmes d’Oiseaux Canada. De plus, des données de la science citoyenne ont contribué à identifier des zones clés pour la biodiversité au Canada et à déterminer l’ampleur des menaces qui pèsent sur différentes espèces d’oiseaux.

Cet investissement est directement aligné sur les engagements pris par le Canada au titre du Cadre mondial de la biodiversité de Kunming à Montréal, entre autres la cible 21, qui vise à garantir que les meilleures données, informations et connaissances disponibles sur la biodiversité soient accessibles aux décideurs, aux praticiens et au public.

Les oiseaux étaient présents en abondance lors de l’annonce, malgré le froid: Roselins familiers, Cardinaux rouges, Mésanges à tête noire, Sittelles à poitrine blanche, Juncos ardoisés et Pic mineurs! Photo: Aaron Hywarren

Nous n’aurions pas pu choisir une meilleure toile de fond pour l’événement que le Jardin écologique Fletcher, un projet à long terme du Club des naturalistes d’Ottawa. L’endroit, qui abrite différents habitats naturels, est accessible aux naturalistes, aux jardiniers, aux écoliers et aux autres résidents de la ville et de ses banlieues.

 

Nous voulons remercier tous les citoyens scientifiques partout au pays qui participent bénévolement à des programmes comme les atlas des oiseaux nicheurs de l’Ontario et de Terre-Neuve, le Recensement des oiseaux de Noël, le Projet FeederWatch et le Grand dénombrement des oiseaux de février.

Vous pouvez visionner la vidéo de l’annonce officielle ici (en anglais avec sous-titres en français).

Copy link