Sélectionner une page

Courlis corlieux Photo : Lynn Paddy

Merci aux milliers de personnes qui ont participé à la Fête des oiseaux de Toronto, qui s’est déroulée du 12 au 27 mai 2018. Cette année, plus de 40 activités réparties dans l’ensemble du Grand Toronto ont fourni la matière pour une abondance de moments mémorables.
Le 12 mai, plus de 2700 personnes ont assisté à des activités spéciales au parc urbain national de la Rouge, au Zoo de Toronto, au parc Tommy Thompson et ailleurs à l’occasion de la Journée mondiale des oiseaux migrateurs.
Quelques jours plus tard – durant une soirée d’observation de martinets dirigée par Liz Purves, d’Études d’Oiseaux Canada – 50 personnes ont eu la chance d’assister au spectacle phénoménal présenté par quelque 600 Martinets ramoneurs qui s’engouffraient dans la cheminé du manège militaire du parc Moss.
Le 22 mai, la présentation du film The Big Year a attiré une quarantaine de personnes, dont un bon nombre n’étaient pas des ornithologues amateurs (ou du moins ne l’étaient pas encore!). Le film a suscité d’excellentes questions sur le monde de l’observation des oiseaux pendant un échange avec Steven Price, président d’Études d’Oiseaux Canada, et Stacey Lee Kerr, coordonnatrice des activités de la Fête des oiseaux de Toronto.
Lynn Pady, qui a participé à l’activité d’observation de Courlis corlieux du Toronto Ornithological Club, était emballée :
«Cette année, le club a battu le record de toute l’histoire de 10 ans de l’activité. Plus de 4000 courlis sont passés par la pointe au cours de la journée. Environ 2000 étaient au rendez-vous de 14h30, l’heure de mon arrivée, jusqu’à 16h. À ce moment-là, les milliers d’individus formant des lignes, des bandes et de grands groupes qui emplissaient le ciel et étaient assis sur les roches au-dessous de nous ont répondu à l’appel et se sont envolés EN UN SEUL BLOC vers le nord. Aussitôt après, il n’était plus possible d’en voir ou d’en entendre un… C’est peu dire d’affirmer que notre groupe d’observateurs était époustouflé par cette prestation visuelle et sonore incroyable. Nous ne pouvions rien faire d’autre que d’être là, témoins béats d’admiration d’un phénomène hors du commun.»
Cette année, Stacey Lee Kerr s’est occupée de coordonner les activités de la Fête au nom d’Études d’Oiseaux Canada. Après ce tourbillon de deux semaines, voici ce qu’elle en a retiré :
«Mieux connaître la biodiversité dans son quartier donne une dimension comparable à rien d’autre le simple fait de marcher dans la rue. Par exemple, le sentiment d’émerveillement qu’on éprouve quand on apprend que le chant entendu dans le parc du voisinage est celui d’une paruline qui ne fait que passer en migration et qui, une semaine ou deux plus tard, se reproduira à des centaines de kilomètres au nord dans la forêt boréale. Il existe de multiples façons d’entrer en relation avec les oiseaux et la biodiversité près de chez soi. La Fête des oiseaux de Toronto, grâce à ses fantastiques partenaires, fournit des occasions agréables et signifiantes d’établir cette relation.»
Nous remercions nos nombreux partenaires qui font équipe avec nous pour faire vivre cette fête année après année : Birds & Beans Coffee Roasters, Citizens Concerned About the Future of the Etobicoke Waterfront, la Ville de Toronto, le parc Downsview, Drake Commissary, le Programme-alerte aux lumières meurtrières, Friends of Allan Gardens, Friends of Sam Smith, le High Park Nature Centre, l’arboretum Humber, BioBlitz Ontario, Our Place Initiative, le parc urbain national de la Rouge (Parcs Canada), la bibliothèque publique de Pickering, le Rexdale STEM Club, le Musée royal de l’Ontario, le comité des femmes du parc Thorncliffe, le Toronto Ornithological Club, le service des parcs, des forêts et des loisirs de Toronto, l’Office de protection de la nature de Toronto et de la région, le Zoo de Toronto et Wild Birds Unlimited.
Nous voulons également remercier de leur généreux soutien financier la Fondation TD des amis de l’environnement et la Fondation W. Garfield Weston Foundation, sans lesquelles l’édition 2018 de la Fête des oiseaux de Toronto n’aurait pas pu avoir lieu.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap