Sélectionner une page

Chouette rayée Photo : Graham Sorenson

Un merci tout particulier à tous les merveilleux bénévoles qui participent à l’Inventaire des Strigidés nocturnes partout au Canada. Les données qu’ils recueillent nous renseignent sur la répartition et la dynamique des populations des chouettes et hiboux au pays. Voici des comptes rendus de l’Inventaire mené dans les différentes régions en 2018 et une invitation à participer.
 
Région atlantique
Par Amy-Lee Kouwenberg, coordonnatrice – Programme d’étude des oiseaux terrestres de haute altitude, Études d’Oiseaux Canada
En 2018, les participants ont visité plus d’une centaine de parcours au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve-et-Labrador. Dans cette dernière province, le programme suscite de plus en plus d’enthousiasme; on y dénombre désormais 10 parcours! Nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour y couvrir des parcours (voyez la carte des parcours actuels; en anglais).
Il y a aussi des parcours libres en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick, surtout dans les régions de Miramichi, de Blackville et de Plaster Rock. Paula Dodaro, de la Nouvelle-Écosse, a passé des moments mémorables pendant l’Inventaire :
« Depuis le début du parcours, il ne s’était pratiquement rien passé dans les zones de coupe à blanc quand soudain, à la dixième station, nous avions une Chouette rayée d’un côté de la voiture et une autre de l’autre côté. C’était la frénésie […] la chouette qui était à ma gauche est passée en coup de vent au-dessus du capot de la voiture. »
Vous aimeriez faire partie de la brigade des bénévoles de l’Inventaire? Prenez contact avec Amy-Lee. Nous remercions d’avance les participants qui n’ont pas encore envoyé leurs données de 2018 de nous les faire parvenir par la poste ou par courriel, ou encore de les téléverser (page Web en anglais).
 
Québec
Par Andrew Coughlan, directeur des programmes au Québec, Études d’Oiseaux Canada
Pour la seconde année de suite, les conditions d’inventaire étaient loin d’être favorables au Québec en 2018. Néanmoins, grâce au dévouement de nos bénévoles, nous avons reçu des données provenant de près d’une centaine de parcours.
Le nombre de recensements effectués était comparable à celui de 2017, mais le nombre d’individus signalé était supérieur, soit 392 par rapport à 358. Le nombre d’individus de la plupart des espèces était similaire à celui de 2017, mais le nombre de Petites Nyctales est passé de 11 à 46. Fait intéressant, le tiers des rapports provenait de seulement deux parcours d’inventaire dans les Laurentides. Certains participants ont détecté moins d’individus que d’habitude tandis que les mentions étaient nombreuses dans l’extrême sud de la province.
Les personnes intéressées à participer à l’Inventaire des hiboux nocturnes du Québec peuvent communiquer avec Andrew pour discuter de la possibilité d’établir un parcours dans leur région respective. Les services de bénévoles sont particulièrement requis dans l’est et le nord du Québec.
 
Ontario
Par Kathy Jones, coordonnatrice des bénévoles pour l’Ontario, Études d’Oiseaux Canada
La saison 2019 de l’Inventaire est la 25e en Ontario. Le programme est devenu une tradition pour beaucoup de gens, dont les participants de longue date Ellen Cramm et Brian Ratcliffe. Voici un témoignage de Brian :
« Il est difficile de croire qu’il y a déjà 24 ans, en 1996, Ellen et moi avons pris charge du parcours no 71, celui d’Arrow River. Nous avons eu l’extrême bonne fortune de faire vivre l’expérience de l’Inventaire à de nombreux jeunes, en ayant toujours l’espoir que cela allume chez eux une passion pour la faune. Un de ces jeunes était Jody Allair, étudiant à l’Université Lakehead. (Jody est maintenant gestionnaire responsable du secteur de la science citoyenne et de l’engagement communautaire à Études d’Oiseaux Canada.) […] Juste écouter, sur le bord d’un chemin forestier, au milieu de la nuit apporte de grandes sensations… Nous espérons profiter de 25 autres belles années. »
Nous avons besoin de quelques autres valeureuses équipes pour s’occuper de parcours dans le nord de la province; voyez notre carte. Le sommaire de la saison 2018 sera présenté en mars dans le bulletin de nouvelles de l’Inventaire des Strigidés nocturnes de l’Ontario (en anglais).
 


Grand-duc d’Amérique Photo : Graham Sorenson

Manitoba
Par Christian Artuso, Ph. D., directeur des programmes au Manitoba, Études d’Oiseaux Canada
En 2018, 110 bénévoles ont réalisé l’Inventaire sur près d’une centaine de parcours. Il est à noter que la saisie des données n’est pas encore terminée. Neuf espèces de Strigidés ont été détectées, et ce sont la Petite Nyctale et le Grand-duc d’Amérique qui ont suscité le plus de mentions. La saison n’a pas été très fructueuse en ce qui concerne les espèces spécialisées, comme la Nyctale de Tengmalm et la Chouette lapone, mais le taux de détection de la généraliste Chouette rayée était supérieur à la moyenne. Par ailleurs, très peu de hiboux moyens-ducs et des marais, des espèces irruptives, ont été détectés.
L’édition de l’hiver 2019 de notre magazine trimestriel bilingue BirdWatch Canada comprend un article rédigé par Christoph Ng, James Duncan, Ph. D., et Nicola Koper, Ph. D., qui résume les résultats de leur recherche sur les participants à l’Inventaire des hiboux nocturnes du Manitoba. Vous le recevrez sous peu par la poste si vous êtes membre d’Études d’Oiseaux Canada. Vous pouvez aussi lire l’article dans Avian Conservation & Ecology, une revue scientifique en accès libre (article en anglais avec résumé en français).
 
Saskatchewan
Par LeeAnn Latremouille, coordonnatrice, Atlas des oiseaux nicheurs de la Saskatchewan, Études d’Oiseaux Canada
L’inventaire des hiboux nocturnes de la Saskatchewan prend de l’expansion lentement mais sûrement. Les données de la saison 2018 ne nous sont pas encore toutes parvenues, mais nous savons qu’au moins 12 bénévoles y ont participé le long de 14 parcours. Vingt six espèces ont été détectées, entre autres le Grand duc d’Amérique, la Petite Nyctale et la Nyctale de Tengmalm. Un protocole visant l’établissement de nouveaux parcours d’inventaire a été mis en œuvre en 2018, dans le but d’accroître le nombre de participants et d’ajouter les mentions de Strigidés à celles de l’Atlas des oiseaux nicheurs de la Saskatchewan. Cela a permis d’ajouter quatre parcours au réseau, et d’autres sont prévus pour 2019! Ryan Dudragne, un participant de longue date à l’Inventaire, témoigne :
« Je trouve l’inventaire des hiboux nocturnes très agréable, car j’aime être dehors la nuit. […] Pour les gens, les chouettes et les hiboux évoquent une atmosphère de mystère, et entendre leurs vocalisations est magique, qu’il s’agisse des tou tou tou tou graves de la Petite Nyctale ou du hululement plus connu du Grand-duc d’Amérique. »
Pour obtenir de plus amples renseignements ou participer à l’Inventaire dans votre région, n’hésitez pas à communiquer avec LeeAnn.
 
Colombie-Britannique et Yukon
Par Graham Sorenson, coordonnateur des programmes en Colombie-Britannique, Études d’Oiseaux Canada
En 2018, 91 bénévoles ont réalisé l’inventaire le long de 52 parcours et détecté 168 individus. Le nombre moyen de détections par station était moindre qu’en 2017, mais tout de même supérieur à la moyenne depuis le début de l’Inventaire dans cette province et ce territoire. La Petite Nyctale est généralement l’espèce qui occupe le premier rang des espèces détectées, mais elle était beaucoup moins abondante en 2018 : on l’a repérée seulement 33 fois. Le nombre de mentions du Grand-duc d’Amérique et de la Chouette de Tengmalm était supérieur à la moyenne de nouveau cette année. On a visité quatre parcours en juin en vue de détecter des Petits-ducs nains et enregistré un total de 11 mentions.
L’Inventaire des hiboux nocturnes de la Colombie-Britannique et du Yukon poursuit son expansion! Si vous souhaitez en savoir davantage sur le programme, prenez contact avec Graham.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap