Sélectionner une page

Par Ian Cook, gestionnaire – Conservation des prairies, Oiseaux Canada

 

La région des Prairies, riche d’une grande biodiversité, constitue un des plus importants écosystèmes accueillant les oiseaux en Amérique du Nord. Cet article est le premier d’une série de trois qui explore les liens unissant les Prairies canadiennes aux agriculteurs, aux éleveurs et aux oiseaux.

La région des Prairies est un des principaux lieux de rencontre des oiseaux au Canada. Au printemps et en été, les pâturages regorgent d’espèces inféodées aux prairies du continent. Pour les oiseaux aquatiques et de rivage, les cuvettes des prairies sont des havres où ils peuvent élever leur progéniture et trouver leur pitance dans les eaux peu profondes. Et les hirondelles capturent les insectes en vol au-dessus de ces milieux humides. Des rapaces diurnes et d’autres oiseaux prédateurs comme la Pie‑grièche migratrice se perchent sur les arbres et les arbustes le long des cours d’eau pour scruter les prairies à la recherche de leur prochain repas.

  • Save
Milieu humide dans la région des cuvettes des Prairies Photo : Pete Davidson

Les oiseaux de prairies sont des icônes de l’Ouest canadien. Les Plectrophanes à ventre noir réalisent leurs incroyables ballets aériens pour revendiquer leur part des prairies. Les Alouettes hausse‑col, arborant leurs petites cornes noires, semblent vouloir se faire une place parmi les bovins. Les énormes Buses rouilleuses et leur appétit vorace pour les spermophiles (un couple peut en consommer jusqu’à 500 en une saison). Et, bien sûr, les Sturnelles de l’Ouest, qui chantent à gorge déployée sur des fils de fer. Tous ces oiseaux sont de moins en moins nombreux; certaines espèces ont perdu plus de 90% de leurs effectifs au Canada.

Dans l’ensemble, nous avons perdu près de 60% de notre avifaune des prairies ces 50 dernières années. Cela s’explique en majeure partie par la perte et la dégradation d’habitats. Dans le nord des grandes plaines, nous perdons en moyenne 0,5 hectare de prairie chaque minute. Pour mettre la situation en perspective, soulignons que beaucoup d’oiseaux de prairies, le Plectrophane à ventre noir par exemple, ont besoin d’environ un hectare à l’intérieur d’une grande prairie pour se reproduire et élever leurs petits. Cela veut dire que toutes les deux minutes, un oiseau de prairies perd un lieu de nidification potentiel.

  • Save
Pie-grièche migratrice Photo : May Haga

Les voies de circulation aménagées pour favoriser la mise en valeur des ressources naturelles fragmentent de vastes étendues de prairies. De plus, des espèces envahissantes, telle la plante appelée Euphorbe ésule, rendent les habitats trop uniformes pour que les oiseaux puissent y nicher et s’y alimenter; en effet, la plupart des oiseaux de prairies ont besoin d’une mosaïque de plantes de différentes hauteurs. Toutefois, la plus importante cause de la perte d’habitat est la conversion de prairies naturelles en cultures annuelles.

En raison des divers rôles qu’ils jouent dans le milieu naturel, les oiseaux servent d’indicateurs de l’état des écosystèmes; ce sont les canaris des mines de charbon de l’ère moderne. Dès lors, le déclin des populations d’oiseaux de prairies est une indication que l’état de santé de l’écosystème qu’ils habitent est également en déclin.

L’équipe d’Oiseaux Canada est déterminée à protéger les prairies et les oiseaux qui y vivent. En continuant d’étendre notre collaboration avec les propriétaires de terres, les agriculteurs et les éleveurs des Prairies canadiennes, nous suscitons des changements positifs pour la faune aviaire de cette région. Récemment, nous avons publié un guide des incitatifs à la conservation des prairies (en anglais) qui présente plus de 45 programmes accessibles aux propriétaires fonciers de toute la région pour les aider à préserver, améliorer ou remettre en état des habitats de prairies. Bon nombre d’éleveurs et d’agriculteurs souhaitent participer à des programmes qui les aident à fournir un habitat aux espèces sauvages, mais ils ont du mal à déterminer quels programmes leur conviennent. Ce guide, qui regroupe l’ensemble des programmes et des incitatifs, leur facilite les démarches leur permettant de prendre des mesures de conservation sur leurs terres.

A male Chestnut-collared Longspur singing
  • Save
Plectrophane à ventre noire Photo : May Haga

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le travail d’Oiseaux Canada concernant les prairies, rendez-vous à oiseauxcanda.org/prairies.

Soyez aux aguets! Le mois prochain, le deuxième article de la série vous informera plus en détail sur le rôle que jouent les éleveurs et le bétail de pâturage dans le maintien de l’habitat des oiseaux de prairies.

Nous avons pu produire le guide des incitatifs à la conservation des prairies grâce au financement consenti par A&W et Environnement et Changement climatique Canada, et au soutien du ministère de l’Agriculture et du Développement des ressources du Manitoba.

A male Chestnut-collared Longspur singing
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap