Sélectionner une page

Par Kerrie Wilcox, coordonnatrice pour le Canada – Projet FeederWatch, Oiseaux Canada

 

En un temps d’éloignement social, les oiseaux ont été une source de rapprochement entre celles et ceux qui les observent. La preuve: la participation au Projet FeederWatch a augmenté de 53% au Canada cet hiver! Nous avons recensé 4820 participants, en comparaison des 3144 enregistrés en 2019-2020, ce qui a permis de mieux évaluer l’état de santé de l’avifaune et de l’environnement. Nous remercions chaleureusement toutes les personnes qui nous ont envoyé leurs données d’observation.

Normalement, la saison du Projet FeederWatch se termine au début d’avril. Or, à la suite de la prolongation jusqu’à la fin d’avril qui a eu lieu l’an dernier, beaucoup de participants ont apprécié de poursuivre leur contribution au printemps. Nous avons décidé de récidiver cette année! C’est donc le 30 avril que se terminera la saison 2020-2021. Nous espérons que les participants auront apprécié de poursuivre leur activité de nouveau cette année.

Quelques points saillants de la saison sont présentés ci-dessous. Surveillez la parution des Winter Bird Highlights (la publication canado-américaine en anglais du Projet FeederWatch) et de BirdWatch Canada (le trimestriel bilingue d’Oiseaux Canada) pour prendre connaissance des sommaires régionaux et d’autres points saillants de la saison 2020-2021.

Nous sommes heureux de signaler que les espèces irruptives (qui nous viennent du Nord en hiver quand la nourriture vient à leur manquer) ont volé la vedette cette saison partout au Canada. Les Tarins des pins ont été particulièrement abondants en Colombie-Britannique, tout comme les Sizerins flammés dans l’est de l’Ontario et au Québec.

A summer Tanager on a branch.
  • Save
Piranga vermillon à York (ON) Photo : Ron Bonner

En Colombie-Britannique, le nombre d’observations du Colibri d’Anna a continué d’augmenter : les jardins accueillants et les abreuvoirs aidant, cet oiseau était présent à plus de la moitié des sites du Projet FeederWatch chaque semaine.

Julie Bauer, une participante de Haines, au Yukon, a signalé la visite extraordinaire d’un Gros-bec casse-noyaux, un oiseau qui hiverne habituellement au Japon, à quelque 6000 kilomètres de chez elle! Il s’agit de la toute première mention de l’espèce au Canada.

Plusieurs visiteurs rares aux couleurs vives ont été signalés en Ontario. Un Piranga vermillon était présent à une mangeoire de York du 27 décembre au 4 février. Cette espèce passe habituellement l’hiver dans le centre du Mexique et en Amérique du Sud et est rare en tout temps dans la province. Un Oriole de Baltimore a passé la saison froide à Toronto, retenu là-bas par d’appétissants menus de ténébrions et de bouchées d’amandes, de graisse et de fruits fraîchement confectionnées; cette espèce hiverne généralement en Floride. Une Sturnelle de l’Ouest a diverti bon nombre d’entre nous cette saison devant la caméra du Projet FeederWatch en Ontario, à Manitouwadge. Restez branchés sur la caméra en direct lors de la prochaine saison pour voir si elle sera de retour: https://www.allaboutbirds.org/cams/ontario-feederwatch/.

En Nouvelle-Écosse, le Bruant des plaines dont Fred MacKenzie a signalé la présence tout au long de la saison était vraiment inattendu, car il hiverne habituellement dans le sud du Texas et au Mexique.

Il est vrai que l’aire de répartition du Cardinal rouge s’est étendue vers le nord depuis les États-Unis, mais la présence d’un représentant de l’espèce à Portage La Prairie, au Manitoba, était un fait vraiment rare. Merci à Sandra Jordon d’en avoir fait mention.

C’était passionnant de voir vos données affluer pendant cet hiver tranquille à la maison. Merci encore pour vos observations et votre enthousiasme!

A Western Meadowlark in the snow.
  • Save
Sturnelle de l’Ouest à Manitouwadge (ON) Photo : Tammie Hache
A Western Meadowlark in the snow.
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap