Sélectionner une page

Les oiseaux de prairies en peril

Buse rouilleuse Photo : Yousif Attia

Partout en Amérique du Nord, les effectifs des oiseaux qui peuplent les prairies diminuent plus rapidement que ceux de la plupart des autres groupes d’oiseaux. 

La cause en est simple : les habitats des prairies continuent de se dégrader et de se raréfier. Les pertes ne se produisent pas seulement dans nos prairies indigènes, mais elles sont également répandues dans les prairies agricoles créées par l’être humain, comme les pâturages et les prés de fauche, surtout dans l’est du continent.

Des membres du personnel d’Oiseaux Canada ont réalisé différents travaux de recherche et de surveillance et aidé des organismes gouvernementaux et non gouvernementaux à l’échelle provinciale, nationale et internationale à élaborer des stratégies de conservation. La conservation des oiseaux de prairies dépend presque entièrement de l’intendance des habitats assurée par des propriétaires de terres privées, en particulier des agriculteurs, sur les lieux de reproduction et d’hivernage.

Plectrophane à ventre noir Photo : Dan Arndt

En outre, des études spécifiques, comme le projet de suivi satellitaire des Courlis à long bec en Colombie-Britannique, nous aide à comprendre la connectivité migratoire des oiseaux de prairies. Nous adaptons l’Indice de préservation de l’avifaune aux paysages exploités du Canada pour aider les gestionnaires de terres à évaluer les propriétés dont ils sont responsables de manière à adapter leurs pratiques pour aider les oiseaux et la biodiversité à prospérer. Par exemple, les éleveurs de bovins peuvent désormais choisir de faire mesurer l’Indice de préservation de l’avifaune dans leurs exploitations et leurs ranchs afin de satisfaire à une partie des exigences requises pour obtenir la certification de la Table ronde canadienne sur le bœuf durable.

 

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Ian Cook, gestionnaire – Conservation des prairies

Photo: Pete Davidson