Sélectionner une page

Nous remercions nos citoyens scientifiques de tout le Canada de reconnaître l’importance de mettre au premier rang la santé de la population et de suspendre temporairement leurs importantes activités bénévoles.

Votre passion et votre engagement envers la conservation de la faune aviaire sont impressionnants. Merci à tous d’avoir répondu à notre appel.

Nous avons reçu de nombreux appuis envers la difficile décision que nous avons dû prendre de suspendre nos activités, mais certaines personnes se sont montrées déçues et critiques. Voici des explications concernant les motifs de nos décisions, ce que celles-ci représentent et les façons dont nous envisageons de réagir ultérieurement.

 

  1. Quelle est la politique d’Oiseaux Canada concernant les relevés d’oiseaux et le travail de terrain pendant la pandémie de COVID-19?

Oiseaux Canada a suspendu tous les travaux de terrain et les relevés d’oiseaux exécutés par les membres de son personnel, les sous-traitants et les bénévoles lorsque ceux-ci nécessitent des déplacements, et ce jusqu’à ce que les autorités de santé publique permettent la levée de certaines restrictions en se fondant sur des données scientifiques. Consultez notre Politique sur les activités à l’extérieur pendant la pandémie de COVID-19 ici.

 

  1. Quand les restrictions relatives au travail de terrain et aux relevés d’oiseaux seront-elles levées?

Nous assouplirons les restrictions lorsque les autorités sanitaires jugeront que c’est approprié et justifié dans les régions, provinces et territoires dont elles ont la responsabilité. Celles-ci détermineront par ailleurs quand les parcs provinciaux et municipaux pourront être réouverts. Le gouvernement fédéral déterminera quand les parcs nationaux, les réserves nationales de faune et les refuges d’oiseaux migrateurs pourront être de nouveau accessibles au public. Il nous est impossible d’affirmer avec précision quand et où cela se produira avant que les spécialistes de la santé des administrations gouvernementales se prononcent à ce sujet.

 

  1. Les relevés d’oiseaux et les activités de surveillance connexes ne sont-ils pas des « services essentiels » qui devraient être autorisés?

Les autorités provinciales ont établi des listes des « services essentiels » qui peuvent être fournis pendant la pandémie. Bien que nous considérions la recherche et la surveillance en matière d’environnement comme essentielles, dans le sens général du terme, il est difficile de justifier que les relevés d’oiseaux sont conformes aux définitions juridiques restrictives des autorités de santé publique. Dans la plupart des zones de compétence, il serait illégal ou contraire aux directives d’encourager des gens à mener des relevés et des activités de recherche qui nécessitent des déplacements.

 

  1. Cette décision gouvernementale n’est-elle pas motivée par la situation dans les grands centres urbains, où l’on semble enregistrer la plupart des cas? Cela n’est-il pas injuste envers les régions rurales?

Les mesures de santé publique s’appliquent par nature à l’ensemble des zones géographiques des provinces et des territoires, mais des municipalités ont souvent émis des directives ou des ordres additionnels plus sévères. Oiseaux Canada est un organisme à vocation scientifique, mais nous ne sommes pas des spécialistes de la santé. Nous nous devons de respecter l’ensemble des directives, règlements et lois relatives à la santé.

 

  1. Dans beaucoup de régions rurales où il y a des relevés, on enregistre peu ou pas de cas de COVID‑19. Pourquoi n’est-il pas possible d’effectuer des relevés dans ces régions?

Les restrictions gouvernementales ne font pas de distinction entre les régions urbaines et les régions rurales, du moins jusqu’à présent. Il n’est pas toujours possible, sans pratiquer des tests à grande échelle, de déterminer s’il y a véritablement peu de cas dans une région donnée. En fait, s’il y a peu de cas dans certaines régions, c’est vraisemblablement grâce aux restrictions quant aux déplacements. En d’autres termes, nous faisons tous notre part en évitant les déplacements non essentiels. Les personnes qui se déplacent augmentent le risque d’infection tant pour elles-mêmes que pour autrui en fréquentant les stations-service, les dépanneurs, les épiceries, les toilettes et d’autres endroits, sans compter qu’elles peuvent imposer une pression aux services de police, d’incendie et paramédicaux déjà débordés. Aucun de nous ne veut être un vecteur de la maladie dans une communauté qui n’est pas encore touchée, en particulier celles, vulnérables, du Nord ou autochtones où les services de santé peuvent être mis à rude épreuve.

 

  1. Est-ce qu’il ne serait pas suffisant de faire preuve de discernement pour déterminer s’il est sécuritaire ou non d’effectuer un relevé?

La plupart des autorités publiques ont émis des directives strictes concernant les déplacements et enjoint les gens à demeurer confinés à domicile. Dans de nombreux cas, il serait illégal – en même temps que dangereux pour la santé – qu’Oiseaux Canada encourage la tenue de relevés et de travaux de terrain nécessitant des déplacements. Mais qu’est-ce que quelqu’un peut faire dans son environnement immédiat? Quelles possibilités la présente situation peut‑elle offrir? Nous vous encourageons à vous concentrer sur les oiseaux et les autres phénomènes de la nature que vous pouvez observer dans votre cour arrière, à la ferme, depuis votre balcon ou vos fenêtres et pendant votre marche quotidienne! Posez-vous le défi de surveiller et d’observer avec plus d’attention là où vous le pouvez, plutôt que de le faire avec moins d’intensité là où vous ne devriez pas aller.

 

  1. En appuyant l’interdiction de mener les activités d’observer et de surveillance des oiseaux, ne laissez‑vous pas entendre que celles-ci ne sont pas très importantes?

Ce qui prime par-dessus tout, c’est la santé et la sécurité de chaque personne, de sa famille, de ses voisins et de ses amis. Comme la plupart de nos programmes de suivi aviaire sont exécutés sur de longues périodes, ils sont suffisamment robustes pour résister à des absences de données occasionnelles. Bien que nous aimions tous effectuer des relevés et des dénombrements, la clé est la durée et non pas nécessairement les données recueillies pendant une année particulière. Et c’est une bonne chose! De toute manière, l’accès est interdit à beaucoup d’endroits où des relevés sont normalement effectués – des parcs, des forêts publiques, des aires de conservation et d’autres lieux du même type. Nous demeurons résolus dans notre engagement à exécuter nos programmes d’études sur le terrain et de relevés, et nous mettrons tout en oeuvre pour garantir la continuité des données. Notre suspension des travaux de terrain impliquant des déplacements s’aligne sur les mesures prises par les autorités gouvernementales de tout le pays et sur celles prises par d’autres organismes non gouvernementaux comparables à Oiseaux Canada ailleurs dans le monde. Hélas, nous en sommes tous arrivés à devoir imposer des perturbations temporaires de manière à pouvoir rétablir la sécurité nécessaire à la poursuite de nos activités.

 

 

Pour de plus amples renseignements, lisez notre POLITIQUE SUR LES ACTIVITÉS À L’EXTÉRIEUR PENDANT LA PANDÉMIE DE COVID-19.

 

  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap