Sélectionner une page

Par Marisa Bischoff, adjointe – Conservation, zone importante pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité, Études d’Oiseaux Canada

Si vous êtes une amatrice ou un amateur d’oiseaux, je suis sûre que certains de vos amis vous ont déjà posé des questions sur ces animaux fascinants. «Quelle sorte d’oiseau est-ce?», «Où puis-je en voir?», «Pourquoi ont-ils ce comportement?» Cette année, j’étais postée à l’intérieur de l’Aquarium de Vancouver pour aider à répondre à ces questions pressantes et beaucoup d’autres. Cela faisait partie de mon travail d’été pour Études d’Oiseaux Canada.
J’ai beaucoup de plaisir à parler de nos amis ailés, autant avec les amateurs accomplis qu’avec les néophytes de tous âges qui sont prêts à «déployer leurs ailes». J’en profite aussi pour parler à ces gens des occasions de bénévolat offertes par les programmes de science citoyenne d’Études d’Oiseaux Canada. C’est passionnant de sensibiliser des personnes qui n’ont jamais participé à de telles activités à ces programmes, qui sont autant de façons agréables d’apprécier la nature en famille et avec des amis (tout en contribuant à l’avancement de la recherche et de la conservation).
Certaines de mes conversations avec des Vancouvérois et des visiteurs de partout dans le monde sont centrées sur les problèmes liés à la conservation qui touchent les oiseaux au Canada. En particulier, je sensibilise davantage les gens à l’importance de l’estuaire du fleuve Fraser pour les oiseaux et aux pressions qui s’exercent sur cet écosystème. La majorité des visiteurs que je rencontre ne savent pas que l’estuaire du Fraser est reconnu mondialement comme une zone importante pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO) qui accueille des centaines de milliers d’oiseaux migrateurs chaque année!
Il y a plus de chances que les gens soutiennent les mesures de conservation quand ils saisissent l’importance de protéger des zones comme l’estuaire du Fraser. C’est ma profonde conviction. Quelle récompense c’est de voir que les gens se sont découvert un intérêt pour les oiseaux après m’avoir parlé, qu’ils connaissent quelque chose qu’ils ne connaissaient pas avant!
Si vous venez visiter l’Aquarium de Vancouver, vous me repérerez vraisemblablement dans la section Steller’s Bay (parmi un chœur d’otaries au chant mélodieux et en compagnie de mon ami Harvey, le héron naturalisé) les vendredis et samedis jusqu’à la fin d’août. Autrement, il vous suffira de simplement demander où se trouve «la dame aux oiseaux» et on vous indiquera comment me trouver.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap