Sélectionner une page

L’Initiative de conservation des oiseaux de l’Amérique du Nord (ICOAN) vient de publier son plus récent rapport intitulé État des populations d’oiseaux du Canada. Il s’agit de la deuxième évaluation détaillée de l’état de l’avifaune canadienne. Le nouveau rapport souligne les défis que pose la conservation des oiseaux ainsi que les réussites passées et courantes des mesures de conservation. De plus, il attire l’attention sur les gestes que l’ensemble des Canadiens peuvent faire pour contribuer à préserver les populations d’oiseaux.
L’équipe d’Études d’Oiseaux Canada est fière d’avoir participé avec ses partenaires de l’ICOAN à la production de cet important rapport. Les bénévoles d’Études d’Oiseaux Canada, comme vous, ont pris une part importante dans cette réalisation. En effet, 66 % des données sur les tendances démographiques des espèces exposées dans ce document ont été recueillies dans le cadre de programmes faisant appel à des citoyens scientifiques aguerris.
 
Comment se portent « nos » oiseaux?
Les populations des oiseaux nicheurs du Canada ont changé depuis 1970, l’année où l’on a commencé à réaliser des suivis efficaces de la plupart des espèces. Certains groupes, tels les oiseaux de prairies, les insectivores aériens et les limicoles, subissent d’importantes baisses de leurs effectifs. En revanche, les oiseaux aquatiques et les rapaces se sont en grande partie rétablis des chutes de population antérieures grâce à la gestion rigoureuse des prises, à la remise en état de milieux humides et à l’interdiction de l’usage du DDT.
Ces rebonds démographiques sont évidents dans certaines régions où travaillent des employés et des bénévoles d’Études d’Oiseaux Canada. Par exemple, les Pygargues à tête blanche sont très abondants en hiver dans la région du delta du Fraser, en Colombie-Britannique. Plus à l’est, dans la région du lac Érié, les données du Recensement des oiseaux de Noël indiquent une hausse des effectifs des fuligules, du Garrot à œil d’or et du Petit Garrot.
Nous sommes encouragés par ces résultats positifs, qui montrent à quel point les mesures de conservation peuvent porter fruit. En même temps, nous sommes préoccupés par l’importante raréfaction d’autres groupes d’oiseaux, mais nous sommes déterminés à collaborer avec nos partenaires et tous les Canadiens pour renverser cette tendance.
 


Source : ICOAN-Canada 2019

 
Nous agissons, avec votre aide
Études d’Oiseaux Canada mène différents programmes de recherche, de suivi et d’intendance et collabore avec des entités gouvernementales et des organismes non gouvernementaux afin d’établir des stratégies de conservation.
La protection des oiseaux de prairies et des insectivores aériens dépend dans une très grande mesure de l’intendance exercée par les propriétaires de terres. Études d’Oiseaux Canada a eu le privilège de travailler de concert partout au pays avec certains de ces propriétaires qui s’emploient à préserver l’habitat des oiseaux. Ainsi, des agriculteurs de la région de Prince George, en Colombie Britannique, ont joué un rôle chaque année dans le succès de la nidification du Courlis à long bec en adoptant de bonnes pratiques de gestion de leurs champs de foin. Nous collaborons également avec des éleveurs de bovins au Manitoba en vue de préserver l’habitat de prairies d’espèces en péril comme le Pipit de Sprague et le Plectrophane à ventre noir. En Ontario et dans l’est du pays, Études d’Oiseaux Canada encourage la conservation des cheminées propices à la nidification des Martinets ramoneurs et soutient les propriétaires fonciers qui accueillent des martinets et des hirondelles.
Nous agissons également pour le mieux-être des limicoles, notamment en participant à un programme coopératif de protection du delta du Fraser, en Colombie-Britannique (une halte migratoire d’importance primordiale) contre les effets du développement industriel. En Ontario et dans les Maritimes, nous nous efforçons, avec de dévoués bénévoles et partenaires, de protéger les Pluviers siffleurs qui nichent sur des plages. Et dans la baie de Fundy, nous dirigeons l’application de mesures d’intendance des côtes qui visent à réduire les dérangements que subissent des milliers de limicoles aux haltes de première importance pendant la migration d’automne.
 


Martinet Ramoneur Photo : Ally Manthorne

Vous aimeriez en faire plus?
Études d’Oiseaux Canada est très reconnaissant envers ses bénévoles et ses sympathisants, comme vous, pour leur contribution à la conservation de la faune aviaire canadienne.
Avec nos partenaires de l’ICOAN, nous encourageons tous les Canadiens à agir pour améliorer la situation des oiseaux du Canada et notre environnement. Si vous cherchez de nouvelles façons d’améliorer le sort des oiseaux ou des gestes que d’autres personnes peuvent faire, consultez le nouveau rapport et les six meilleurs conseils d’Études d’Oiseaux Canada pour aider les oiseaux. Par exemple, vous pouvez :
• appuyer l’adoption et la mise en œuvre de politiques avant-gardistes par les décideurs politiques;
• « voter avec votre fourchette » en réduisant le gaspillage alimentaire et en choisissant des produits issus de pratiques durables, comme du café cultivé dans des zones aux aménagements respectueux des oiseaux, de la viande de bœuf nourri en pâturage et des fruits de mer certifiés biologiques;
• poser des produits spécialisés sur les surfaces extérieures en verre des bâtiments, comme les fenêtres, pour empêcher les oiseaux de s’y heurter;
• et plus encore.
Études d’Oiseaux Canada accueille avec enthousiasme les citoyens scientifiques néophytes ou expérimentés à participer à ses programmes d’un bout à l’autre du pays. Pour en apprendre davantage, rendez-vous à oiseauxcanada.org.

Copy link
Powered by Social Snap