Sélectionner une page

Macareux huppé Photo : Catherine Jardine

Le 13 septembre 2018, M. Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches et des Océans du Canada, a annoncé la création de la Réserve nationale de faune (RNF) en milieu marin des îles Scott, au large de la côte ouest. Il s’agit de la première zone marine protégée établie en vertu de la Loi sur les espèces sauvages du Canada. Son établissement fait suite à des années de consultation auprès de peuples autochtones, du gouvernement de la Colombie-Britannique et de divers intervenants. Études d’Oiseaux Canada est encouragée de voir qu’un important pas est fait pour protéger les oiseaux de mer et d’autres espèces marines pour lesquels les îles Scott revêtent une importance cruciale.
La nouvelle RNF en milieu marin d’une superficie de 11 546 kmest située au large de la pointe nord-ouest de l’île de Vancouver. Elle protège des oiseaux marins, des espèces en péril et d’autres espèces sauvages. Englobant certains des écosystèmes marins les plus diversifies de la côte du Pacifique, elle procure un habitat important sur le plan écologique pour la reproduction et la nidification de 40% des oiseaux marins de la Colombie-Britannique, dont 90% des Macareux huppés et 95% de la population canadienne de Guillemots marmettes du Pacifique.
Le gouvernement fédéral s’est engagé à consacrer plus de 3,2 millions de dollars entre 2018 et 2023 pour soutenir des activités de gestion, de recherche et de surveillance ainsi que l’enlèvement de prédateurs introduits dans les îles. En outre, on créera un comité consultatif qui fournira des conseils et de l’information dans le but d’élaborer un plan de gestion pour cette RNF en milieu marin. La version définitive du plan devrait être présentée en 2019.
«L’établissement de la Réserve nationale de faune en milieu marin des îles Scott constitue une étape cruciale en vue de la protection des plus grandes colonies d’oiseaux de mer au large de la côte du Pacifique, estime David Bradley, Ph. D., directeur des programmes pour la Colombie-Britannique à Études d’Oiseaux Canada. Nous comptons bien poursuivre nos travaux dans cette zone de concert avec Environnement et Changement climatique Canada afin de renforcer la protection des oiseaux marins contre les mammifères envahissants, comme nous le faisons dans l’archipel Haïda Gwaii depuis 2014. Cette mesure de conservation et d’autres – la protection des poissons dont se nourrissent les oiseaux marins, par exemple – sont et seront d’importantes étapes en vue de préserver l’intégrité écologique de la région.»
En même temps que le gouvernement faisait cette annonce, Shell Canada exprimait son intention d’abandonner volontairement des permis d’exploration touchant une étendue de près de 50 000 km2 dans les bassins de la Reine-Charlotte et de Tofino, qui chevauchent avec environ le tiers de la RNF en milieu marin des îles Scott. Études d’Oiseaux Canada se réjouit d’apprendre que les espèces sauvages de la région seront préservées des répercussions de l’exploitation potentielle de ces réserves d’hydrocarbures particulières.
 

Copy link
Powered by Social Snap