Sélectionner une page

Par Christian Artuso, Ph. D., gestionnaire des programmes au Manitoba, Études d’Oiseaux Canada


Goglu des prés Photo : Christian Artuso

Études d’Oiseaux Canada vient de terminer un autre été de relevés d’espèces d’oiseaux des prairies en péril dans des élevages bovins privés et des pâturages collectifs provinciaux au Manitoba. Nous avons consigné plus de 500 observations de représentants d’espèces en péril, entre autres la Buse rouilleuse, la Pie-grièche migratrice, le Pipit de Sprague, le Plectrophane à ventre noir, le Bruant de Baird et le Goglu des prés.
Ces relevés ont pour but d’orienter un programme incitant les éleveurs de bovins de boucherie à continuer de faire paître leurs bêtes. Ce programme, qui mobilise de nombreux partenaires, est financé en vertu de l’initiative du gouvernement fédéral sur le Partenariat relatif aux espèces en péril sur les terres agricoles. Des incitatifs sont offerts entre autres pour la gestion de l’empiètement d’arbustes et d’espèces envahissantes dans les prairies ainsi que pour l’installation de clôtures pour favoriser une meilleure gestion des pâturages et de systèmes d’arrosage qui réduisent la pression sur les habitats sensibles.
Jusqu’à présent, nous avons effectué des relevés dans 60 propriétés du sud-ouest du Manitoba et prodigué des conseils en vue de l’instauration de mesures d’amélioration de l’habitat des principales espèces d’oiseaux des prairies en péril, dont certaines étaient présentes seulement dans de petites zones à l’intérieur de certaines propriétés. Nous avons aussi installé des plates-formes de nidification pour la Buse rouilleuse, une espèce menacée, surtout là où d’anciens nids étaient tombés sous l’effet de forts vents.
De plus, nous travaillons de concert avec le groupe d’aménagement et de gestion de pâturages qui prodigue des conseils à l’Association of Manitoba Community Pastures. Nos relevés d’oiseaux effectués dans des pâturages collectifs au cours des trois dernières années ont fourni des renseignements d’une valeur inestimable sur les endroits fréquentés par les espèces en péril. À cet égard, les pâturages collectifs combinés d’Ellice-Archie et de Spy Hill-Ellice, près de Saint-Lazare, sont particulièrement dignes d’intérêt. Ensemble, ils constituent la plus vaste zone de prairies mixtes intactes de la province. Nous y avons observé une concentration exceptionnelle de plusieurs centaines de couples de Pipits de Sprague (espèce menacée) et de Plectrophanes à ventre noir (espèce menacée au palier fédéral et en voie de disparition au Manitoba), ainsi que plus de 20 territoires de Bruants de Baird (espèce préoccupante au palier fédéral et en voie de disparition au Manitoba).
Ces espèces ont perdu jusqu’à 90% de leurs effectifs depuis qu’on réalise des relevés d’oiseaux nicheurs, et leurs aires de répartition se sont réduites considérablement au Manitoba. Il est absolument essentiel de préserver de vastes zones de prairies, tels les pâturages collectifs d’Ellice-Archie et de Spy Hill-Ellice, pour empêcher leur disparition. Nous avons donc entrepris des démarches pour la protection à long terme de ces deux pâturages d’une importance cruciale, en particulier face à la menace que font peser les projets de construction d’une ligne de transport d’électricité, d’exploration pétrolière et gazière et d’exploitation de gisements de potasse. Nous avons désigné ensemble ces deux pâturages zone importante pour la conservation des oiseaux et de la biodiversité (ZICO) en nous fondant sur les résultats de nos propres relevés. À la suite d’une campagne d’envoi de lettres, nous avons fait des représentations auprès de trois ministères provinciaux au sujet de cet important enjeu et participé à une visite des pâturages en question par des représentants gouvernementaux en juin.
Par ailleurs, Études d’Oiseaux Canada continue de participer aux délibérations de la Table ronde canadienne sur le bœuf durable, où nous collaborons avec des partenaires du secteur agricole afin de trouver les moyens de production alimentaire les plus efficaces possible qui soutiennent aussi le maintien de la biodiversité.
Plus que jamais, il est essentiel que nous fassions front commun pour préserver les prairies indigènes, qui constituent notre type d’habitat le plus menacé et un écosystème en péril. Cela s’applique non seulement aux Grandes Plaines, mais aussi aux prairies de l’est du continent et à notre travail continu relatif au Goglu des prés et la Sturnelle des prés. Cette région fait l’objet d’un renouveau d’intérêt de la part de l’Initiative de conservation des oiseaux de l’Amérique du Nord et de Partenaires d’envol, deux organismes voués à la conservation de la nature à l’échelle internationale. Les prairies seront un sujet au programme d’un symposium d’une journée, le 20 août 2018, à l’occasion du Congrès ornithologique international qui se tiendra à Vancouver. L’équipe d’Études d’Oiseaux Canada sera prête à échanger sur les grands enjeux touchant la conservation avec de nouveaux auditoires. Viendra ensuite la 12e Conférence sur la conservation des prairies et les espèces des prairies en voie de disparition, à Winnipeg, en février 2019. Études d’Oiseaux Canada, qui préside le comité du programme, rejoindra le plus grand nombre d’entités possible pour susciter leur intérêt et obtenir leur soutien.
Nous espérons rencontrer certains d’entre vous à Vancouver cette année et au Manitoba l’hiver prochain. Par-dessus tout, nous vous invitons à échanger avec nous sur les façons de bien nourrir notre population humaine tout en préservant la santé de nos populations fauniques!

Copy link
Powered by Social Snap