Sélectionner une page

Par Kristin Bianchini, Ph. D., chercheure postdoctorale, Oiseaux Canada et Université Acadia

Plongeons huards Photo : Darwin Park

 

Le confinement imposé en raison de la pandémie de COVID-19 n’a pas entravé la poursuite des recherches scientifiques à Oiseaux Canada! Comme le travail de terrain n’était pas possible, les chercheurs ont profité du temps supplémentaire dont ils disposaient à domicile pour analyser certaines des données extraordinaires recueillies par nos citoyens scientifiques.

Pendant près de 40 ans, des milliers de dévoués bénévoles participant à l’Inventaire canadien des Plongeons huards (ICPH) ont assuré le suivi de la reproduction de l’espèce dans l’ensemble du Canada. Dans le passé, les précipitations acides ont grandement menacé les plongeons, qui ont produit moins de petits. Et même si les taux d’acidification ont diminué, le vaste ensemble de données de l’ICPH nous indiquait que le taux de reproduction des plongeons baissait quand même. Toutefois, nous ne comprenions pas bien la cause du phénomène.

Une nouvelle étude que j’ai dirigée contribue à éclaircir le mystère de la réduction du nombre d’oisillons au fil du temps. J’ai analysé des données récoltées pendant 38 ans dans le cadre de l’ICPH à plus de 1500 lacs de l’Ontario de concert avec les collaborateurs suivants : Doug Tozer, Ph. D., d’Oiseaux Canada, Mark Mallory, Ph. D., de l’Université Acadia, Rob Alvo, d’Ottawa, qui mène des recherches sur les plongeons depuis de nombreuses années, et Satyendra Bhavsar, Ph. D., du ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs de l’Ontario.

Notre équipe a constaté que le déclin du nombre d’oisillons enregistré en Ontario au cours des 40 dernières années résulte vraisemblablement d’une interaction complexe entre les effets des précipitations acides, du mercure présent dans les poissons et du changement climatique. On peut appliquer le même raisonnement à la chute de la productivité des Plongeons huards ailleurs au pays (voyez notre étude pancanadienne publiée en 2013 à https://www.ace-eco.org/vol8/iss1/art1/ [résumé en français]).

En connaissant mieux les causes de la baisse du succès de reproduction des Plongeons huards, nous pourrions ralentir, voire inverser, la tendance négative.

Notre étude a bénéficié du soutien du Programme de recherche de Long Point sur les oiseaux aquatiques et les milieux humides d’Oiseaux Canada, de l’Université Acadia, de SC Johnson, du Bluff’s Hunting Club et du programme Mitacs Accélération.

Le texte intégral de l’article est accessible jusqu’à la fin de juillet 2020 à l’adresse https://authors.elsevier.com/c/1bCg3B8ccoG2V (en anglais). Jetez-y un coup d’oeil si vous souhaitez en savoir davantage sur cette recherche! Vous pouvez aussi lire le résumé ici

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’Inventaire canadien des Plongeons huards ou des conseils sur les façons de soutenir l’espèce ou pour vous inscrire à l’édition 2020‑2021 de l’Inventaire, cliquez ici.