Sélectionner une page

Les propriétaires de cheminées peuvent aider à sauver un oiseau en péril

Pour diffusion immédiate

[30 mai 2022] (Port Rowan, Ontario). Le 7 juin est désigné Journée mondiale des martinets; c’est l’occasion pour tous les amateurs de par le monde de célébrer ces oiseaux fascinants. Si vous possédez une cheminée de maçonnerie traditionnelle, vous pourriez être en mesure d’aider une de ces espèces, le Martinet ramoneur, qui est désigné menacé. La population canadienne de l’espèce a chuté de près de 90% depuis 1970, vraisemblablement à cause de la réduction des populations d’insectes volants et de la perte de sites de repos et de nidification. Les propriétaires de cheminées fréquentées par des Martinets ramoneurs peuvent jouer un rôle important dans le rétablissement de l’espèce.

Le Martinet ramoneur est un petit oiseau au plumage brun-gris foncé dont le corps a la forme d’un cigare, qui possède des ailes en forme de croissants et dont le vol est rapide et erratique. Il passe la majeure partie de la journée à survoler des zones urbaines, rurales et boisées, capturant des insectes volants, dont il se trouve à assurer le contrôle à notre bénéfice. Ce martinet est migrateur; il nous arrive de l’Amérique du Sud vers la mi-avril et y retourne vers la mi-octobre. Son aire de nidification couvre une bonne partie du Canada, depuis la Saskatchewan jusqu’en Nouvelle-Écosse.

«Comme leur nom l’évoque, les Martinets ramoneurs habitent des cheminées, mais cela n’a pas toujours été le cas, nous révèle Véronique Connolly, coordonnatrice du Fonds pour la restauration de cheminées utilisées par le Martinet ramoneur (Fonds pour le Martinet ramoneur). Il y a environ 400 ans, les martinets nichaient et se reposaient principalement dans de gros arbres creux. Or cet habitat s’est raréfié, de sorte qu’ils dépendent maintenant en grande partie de structures artificielles, surtout des cheminées.»

Les Martinets ramoneurs sont de bons locataires dans les cheminées; ils ne causent qu’un minimum de dégâts, ne les endommagent pas et ne présentent aucun risque pour la santé humaine. Leurs minuscules nids (un seul par cheminée) n’obstrue pas les cheminées et ne présentent pas de risque d’incendie.

Les Martinets ramoneurs utilisent généralement des cheminées en briques, en pierres ou en blocs de béton, construites avant les années 1960 et dont l’ouverture est suffisamment large pour accueillir ces oiseaux, dont les ailes ont une envergure de 30 cm. Ils utilisent leur salive, qui ressemble à de la colle, pour fixer leur nid à la surface rugueuse ou poreuse de ces cheminées.

Il est important de savoir que le Martinet ramoneur est protégé par la Loi sur les espèces en péril et la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs, qui sont de compétence fédérale, ainsi que par des lois et des règlements provinciaux. Il est illégal de nuire aux adultes, aux jeunes et aux oeufs et de les tuer ou de les récolter.

«Les propriétaires de cheminées peuvent avoir une grande influence sur le rétablissement de l’espèce en suivant des consignes simples, ajoute Véronique Connolly. Ils peuvent éviter d’utiliser, de nettoyer ou de réparer leur cheminée pendant la saison où les martinets sont présents. Ils peuvent aussi faire ramoner leur cheminée chaque année pour prévenir l’accumulation de dépôts de matières inflammables. Ces dépôts peuvent déclencher des feux de cheminée et empêchent également les nids de se fixer solidement à la paroi intérieure, ce qui entraîne parfois la chute de nids, d’oeufs et de jeunes au fond de la cheminée.»

«Si votre cheminée présente des signes de détérioration, envisagez de la réparer plutôt que de la démolir», conseille‑t‑elle. Cette année, Oiseaux Canada et des partenaires ont créé le Fonds pour le Martinet ramoneur, qui assure un soutien financier pour la remise en état de cheminées et d’autres structures considérées comme importantes pour l’espèce au Canada. La pose d’un chapeau ou d’un grillage sur l’ouverture d’une cheminée ou l’installation d’une gaine en métal à l’intérieur peut la rendre non convenable aux martinets, et cela constitue de ce fait une perte d’habitat directe. Si une cheminée possède déjà une gaine en métal, il faut lui poser un chapeau car ce revêtement est étroit et glissant et peut piéger des animaux à l’intérieur.

Les pages Web présentant le Fonds pour le Martinet ramoneur et le Suivi du Martinet renseignent sur les façons d’aider cette espèce captivante.

##

Oiseaux Canada est le seul organisme national au pays qui est voué à la conservation de l’avifaune. Chaque jour, nos milliers de donateurs attentionnés, notre effectif de plus de 70 employés passionnés et nos bénévoles exceptionnels, plus de 70000, agissent pour nous aider à mieux connaître, apprécier et protéger les oiseaux sauvages et leurs habitats. Ensemble, nous sommes la voix des oiseaux au Canada.

 

PERSONNE-RESSOURCE POUR LES MÉDIAS

Véronique Connolly, coordonnatrice, Fonds pour la restauration de cheminées utilisées par le Martinet ramoneur, Oiseaux Canada (oiseauxcanada.org)

Courriel: vconnolly@oiseauxcanada.org

  • Save
Un Martinet entre dans une cheminée Photo: Maritimes SwitftWatch
  • Save
Un Martinet ramoneur en vol Photo: Ron d’Entremont
  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap