Sélectionner une page

Par Rémi Torrenta, Ph.D., Biologiste – recherches aviaires, Oiseaux Canada

 

L’inventaire des Strigidés Nocturnes en Atlantique a débuté en 2001. Depuis, de grandes quantités de données ont été récoltées sur ces oiseaux majestueux et mystérieux, ceci grâce à la participation et au dévouement de centaines de volontaires! Ainsi, nos connaissances sur l’abondance et les tendances de populations de chouettes et hiboux dans cette région et dans toute l’Amérique du Nord se sont grandement améliorées depuis les deux dernières décennies.

 

  • Save
 Petite Nyctale Photo : Judith Blakeley

Notre équipe de scientifiques a synthétisé ses trouvailles au Nouveau-Brunswick sur ces 20 dernières années dans un rapport disponible en ligne en anglais. Il met en lumière les tendances de populations des trois espèces de hiboux et chouettes les plus répandues au Nouveau-Brunswick, et les différences de tendances observées entre les terres privées et publiques, ce qui a des implications en termes de gestion forestière.

 

La Chouette rayée, un indicateur de gestion durable pour les habitats forestiers dominés par les vieux arbres feuillus, montre une augmentation significative de son abondance sur les 20 dernières années, particulièrement sur les terres privées. Ces résultats suggèrent que les compagnies forestières et autres propriétaires privés ont laissé suffisamment de grandes parcelles de forêt arriver à maturation, supportant ainsi les populations de Chouette rayée au Nouveau-Brunswick.

  • Save

La Petite Nyctale ne montre pas de tendance claire, mais son abondance est plutôt marquée par des pics tous les deux ans. Cette espèce est également plus abondante sur les terres de la Couronne, où les opérations de gestion ont possiblement favorisé une plus grande variété d’âges de forêt et de structures verticales (combinaison d’arbres et de végétation de différents types et hauteurs).

  • Save

Enfin, pour le Grand-duc d’Amérique, les données révèlent une diminution significative sur les 20 dernières années au Nouveau-Brunswick, bien que cette tendance semble varier géographiquement. Les raisons du déclin de cette espèce, qui peut vivre dans une grande diversité de milieux (ouverts et fermés), ne sont pas encore complètement comprises.

  • Save

Les pratiques de gestion forestière qui limitent la disponibilité de vieux peuplements forestiers pourraient ne pas être adéquats pour maintenir à long terme le bon état des populations de la plupart des espèces de Strigidés au Nouveau-Brunswick, ainsi que des autres espèces qui dépendent de forêts matures.

Si vous voulez en savoir plus sur les données du programme de l’Inventaire des Strigidés, vous pouvez consulter la base de données NatureCounts ici :

https://bsc-eoc.org/birdmon/atowls/main.jsp

Vous aurez également la possibilité de vous inscrire comme participant du programme et vérifier s’il y a un parcours disponible près de chez vous pour l’année prochaine. En effet, nous espérons vivement la reprise des inventaires de manière sécuritaire et conformément aux lignes directrices régionales de la santé! Nous vous tiendrons aussi au courant de webinaires sur les hiboux vers la fin de l’année.

Figures : Tendances de populations pour les trois espèces principales de chouettes et hiboux au Nouveau-Brunswick, de 2001 à 2019, selon le type de terres. Les lignes pointillées représentent les intervalles de confiance à 95%. Les points avec des barres d’erreur indiquent la variation annuelle et les lignes de tendances la trajectoire dans le temps.

  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap