Sélectionner une page

Par Jody Allair (directeur – Engagement communautaire) et Yousif Attia (spécialiste en contenu numérique et coordonnateur – Science participative), Oiseaux Canada

 

On peut trouver, dispersée dans des poches d’habitat restantes dans le sud de l’Alberta et de la Saskatchewan, une des espèces d’oiseaux les plus remarquables du Canada, le Plectrophane à ventre gris, autrefois nommé Plectrophane de McCown (voir plus bas). Mais cela est devenu beaucoup plus difficile depuis quelques décennies. Toutefois, pour quiconque y met du sien, la récompense est d’entendre un des plus beaux chants aériens de tous les oiseaux canadiens. Et nous parlons d’expérience, car nous avons tous deux passé beaucoup de temps dans cette partie du Canada et avons été captivés par cette espèce étonnante.

Au printemps et en été, le plumage des mâles est d’une couleur argentée pâle frappante, avec une poitrine noire, des barres alaires marron et un bec noir. Les femelles et les immatures ont une livrée similaire mais plus subtile dans ses motifs et sa coloration.

  • Save
Un Plectrophane à ventre gris mâle se repose sur une armoise après sa parade territoriale aérienne. Photo : Yousif Attia

En général, les Plectrophanes à ventre gris gagnent leurs terrains de nidification des Prairies canadiennes dès la mi-avril. Comme de nombreux autres oiseaux chanteurs des prairies, ils effectuent des parades aériennes et chantent en vol pour établir leurs territoires et attirer des partenaires. Pour une espèce qui vit dans un paysage essentiellement plat et sans arbres, cette stratégie est tout à fait logique.

La parade nuptiale du Plectrophane à ventre gris est tout simplement magnifique. Les mâles s’envolent jusqu’à environ 10 m du sol puis entonnent leur chant rapide, doux et joyeux ponctué de courtes pauses. Pendant qu’ils volent, ils ondulent de haut en bas jusqu’à ce qu’ils terminent leur prestation par un lent et spectaculaire vol plané, les ailes en V, se posant sur la prairie, le poitrail gonflé et les queues blanches et noires étincelantes, déployées pour un maximum d’effet. C’est une performance artistique de premier ordre.

  • Save
Plectrophane à ventre gris en parade Photo : Yousif Attia

En observant ces oiseaux sur leurs lieux de nidification, on est émerveillé par la beauté, le degré d’activité et la diversité de ces paysages de prairies à herbes courtes. Ces milieux naturels sont loin d’être plats et ennuyeux. Ils sont le théâtre d’un large éventail d’oiseaux et d’animaux sauvages incroyables qui sont hélas en voie de disparition. Ce sont les paysages que les Plectrophanes à ventre gris habitent pendant les mois d’été, dans le sud-est de l’Alberta, le sud-ouest de la Saskatchewan et les États voisins au sud (principalement le Montana et le Wyoming). L’aire d’hivernage se situe principalement dans l’ouest du Texas et est délimitée par le nord du Mexique au sud. On ne sait pas grand-chose du comportement migratoire de l’espèce.

Cliquez sur cette image d’un Plectrophane à ventre gris en parade pour écouter son chant et voir l’habitat de prairie qu’il affectionne. Vidéo : Jody Allair

Malgré toutes ses caractéristiques remarquables, le Plectrophane à ventre gris est actuellement au centre d’une discussion sur les noms d’oiseaux, et plus précisément sur les noms d’oiseaux qui font référence à des personnes.

Bon nombre d’ornithologues professionnels et amateurs de l’Amérique du Nord exhortent l’American Ornithological Society (AOS) à modifier les noms des oiseaux qui portent actuellement des noms de personnes, en les remplaçant, par exemple, par des noms plus descriptifs de l’oiseau. Beaucoup considèrent que certains de ces noms d’oiseaux sont blessants et s’inquiètent du fait qu’ils rendent les communautés ornithologiques peu accueillantes pour les nouveaux arrivants. Les noms associés à des héritages racistes ou autrement nuisibles sont les plus préoccupants. Toutefois, pour simplifier le processus décisionnel, certains partisans des changements suggèrent de changer tous les noms qui incluent le nom d’une personne.

Le premier nouveau nom commun anglais pour une espèce d’oiseau à être introduit par l’AOS pour cette raison a été celui du Thick-billed Longspur, qui remplace le nom antérieur de McCown’s Longspur. Le but était de supprimer la référence à John P. McCown. Les contributions de McCown en tant que naturaliste sont éclipsées par ses actions pendant la guerre civile américaine, au cours de laquelle il a soutenu l’esclavage et combattu les tribus autochtones en tant que général de l’armée confédérée.

Le passage au nouveau nom commun anglais (qui a aussi été officialisé en français, le nouveau nom étant Plectrophane à ventre gris) a été un moment décisif pour le mouvement visant à actualiser les noms d’oiseaux. Nous espérons que cela représentera le premier domino à tomber, avec d’autres changements dans les mois à venir. Pour en savoir davantage sur cette question, rendez-vous au site Web Bird Names for Birds (en anglais) et visionnez la vidéoconférence intitulée « AOS Community Congress on Common Bird Names » tenue par l’AOS en avril 2021: https://youtu.be/84GchnXInb8.

  • Save
La femelle du Plectrophane à ventre gris pourrait être l’oiseau le plus cryptique et le moins ostentatoire de nos prairies. Photo : Yousif Attia

C’est en partie en reconnaissance de ce moment qu’Oiseaux Canada a choisi le Plectrophane à ventre gris pour figurer sur le t-shirt du Grand Birdathon pancanadien 2021 (cliquez sur l’image de l’oiseau dans la galerie de photos pour l’agrandir). Nous l’avons choisi parce qu’il s’agit d’une espèce remarquable de l’Ouest canadien et qu’il symbolise notre soutien à la communauté ornithologique, qui doit devenir plus accueillante et plus inclusive.

Malheureusement, cette espèce unique – une icône marquante – se fait rare. Les Plectrophanes à ventre gris affectionnent les herbes indigènes fortement broutées et ont subi les effets de la perte d’habitat causée par l’agriculture, le développement, l’utilisation d’insecticides, le confinement des feux d’herbe et la disparition des bisons dans le paysage. Des études récentes portent à croire que le pâturage des bovins domestiques dans les prairies reproduit les effets historiques de la présence des bisons et améliore l’habitat de l’espèce et d’autres spécialistes des prairies à herbes courtes.

  • Save
Les Plectrophanes à ventre gris passent le plus clair de leur temps accroupis au ras du sol, à la recherche d’insectes et de graines. Photo : Yousif Attia

Les effectifs du Plectrophane à ventre gris ont diminué d’environ 98 % depuis 1970 au Canada! Cette espèce désignée menacée au pays est protégée par la Loi sur les espèces en péril et la Loi sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs.

Vos chances d’apercevoir le Plectrophane à ventre gris se font de plus en plus rares, mais nous vous recommandons d’essayer d’observer cet étonnant chanteur des prairies en personne, si et quand vous le pouvez. De plus, nous vous encourageons à en apprendre davantage sur les menaces qui pèsent sur les Prairies canadiennes et sur ce que vous pouvez faire pour aider cette espèce et les nombreux autres merveilleux oiseaux des prairies à herbes courtes du Canada.

  • Save
Share via
Copy link
Powered by Social Snap