Sélectionner une page

Par Kerrie Wilcox, gestionnaire, Projet FeederWatch, Oiseaux Canada

Grâce à la participation de très nombreux observateurs, l’édition 2020 du Grand dénombrement des oiseaux de février (GDOF), qui s’est déroulé du 14 au 17 février, a été la plus fructueuse de son histoire quant au nombre de participants, de feuillets d’observation et d’espèces observées. Nous vous présentons ci-dessous les totaux à l’échelle mondiale tels que compilés au 9 mars 2020. Notez que ceux-ci pourraient être un peu différents une fois que les derniers feuillets d’observation auront été enregistrés dans eBird.

Nombre d’espèces: 6942

Nombre de feuillets: 249,444

Durbec des sapins Photo: Candace Trost

Au total, les participants du Canada ont fourni 17 662 feuillets d’observation et enregistré 250 espèces d’oiseaux, ce qui représente un record national! Pour voir les résultats pour votre province ou territoire, cliquez sur l’onglet Explorer du site Web du GDOF.

Les participants au GDOF au Canada ont vu moins de Fringillidés d’hiver cette année, ce qui s’explique par le fait que les réserves de cônes et de graines étaient abondantes plus au nord dans la forêt boréale en Ontario, au Québec et à Terre-Neuve. Cela, ainsi que la moindre quantité de neige et le temps doux enregistrés dans presque tout le pays, ont fait que plusieurs espèces sont restées dans le Nord.

Voici les faits qui ressortent du GDOF dans les provinces canadiennes :

Les participants du Québec et de l’Ontario ont signalé des oiseaux aquatiques en très grand nombre cette année. Des comptes incroyablement élevés de 11 000 Fuligules à tête rouge, 4000 Fuligules à dos blanc et 1000 Grues du Canada ont été enregistrés à Long Point, en Ontario. Les Becs-croisés bifasciés ont contribué aux bons résultats au Québec, où l’on a observé le nombre impressionnant de 350 individus dans la forêt Montmorency.

En Colombie-Britannique, neuf espèces de Strigidés ont été détectées et des raretés ont été signalées : le Goéland brun dans la partie sud de l’intérieur, le Colibri d’Anna – qui commençait probablement à nicher – partout le long de la côte ouest, où le temps était doux, ainsi que le Geai buissonnier dans la région de Vancouver, la mention la plus au nord de l’espèce dans le cadre du GDOF. Des comptes impressionnants ont aussi été enregistrés : 50 000 Bécasseaux variables, 5000 Oies des neiges, 87 Durbecs des sapins et 257 Guillemots marbrés.

Étonnamment, un Oriole de Baltimore qui a passé l’hiver sur la presqu’île Avalon, à Terre-neuve-et-Labrador a été repéré le 16 février. Parmi les autres observations dignes de mention dans cette province, signalons 1000 Goélands marins et 80 Merles d’Amérique.

L’Alberta a été bien représentée au palmarès du GDOF en 2020 : les participants ont détecté la présence de 86 espèces et présenté 1118 feuillets d’observation. Parmi les observations notables, mentionnons quatre Chouettes lapones, un couple d’Aigles royaux en train de construire un nid et une Buse rouilleuse exceptionnellement précoce.

Une mention d’une Grive à collier est provenue de Saskatoon, en Saskatchewan. Cette espèce, qui se tient habituellement sur la côte du Pacifique, est rare dans cette province quel que soit le temps de l’année.

Une rare Tourterelle turque a été observée près de Wolfville, en Nouvelle-Écosse. Cette espèce indigène en Inde, au Sri Lanka et au Myanmar (Birmanie) a étendu son aire en gagnant la Floride, puis le Canada par la Colombie-Britannique. On signale maintenant sa présence plus souvent à l’est de l’Alberta. Une Paruline verdâtre détectée dans un peuplement dense d’épinettes près d’Halifax est une autre rareté notable dans la province. Inhabituelle dans les Maritimes en tout temps de l’année, cette espèce hiverne d’habitude dans le sud-est des États-Unis.

Merles d’Amérique Photo: Alvan Buckley

eBird est accessible en tout temps!

Continuez d’observer les oiseaux et de signaler vos observations! Il vous suffit de vous rendre directement au site Web d’eBird Canada (eBird.ca) pour envoyer vos feuillets d’observation en utilisant les mêmes nom d’utilisateur, mot de passe et marche à suivre que ceux propres au GDOF. Les personnes inscrites à eBird Canada peuvent signaler toutes leurs observations faites n’importe où dans le monde en n’importe quel temps de l’année! Vous pouvez aussi essayer l’application eBird Mobile (page en anglais) pour téléphones mobiles (systèmes d’exploitation iOS et Android) pour faire la saisie de vos données d’observation sur le terrain.

L’information que vous fournissez est essentielle pour les scientifiques qui étudient les changements dans les populations et la répartition des différentes espèces d’oiseaux et pour les intervenants clés en matière de conservation qui utilisent les rapports d’observation pour élaborer des plans spécifiques visant à préserver les espèces dont les effectifs déclinent. eBird Canada vous permet également de vous tenir au fait des plus récentes observations et de créer votre profil, de sorte que vous puissiez partager votre passion pour la faune aviaire avec le reste de la communauté des observateurs sur l’ensemble de la planète.

Envoyez un feuillet d’observations aujourd’hui à eBird.ca!

 

Vous aimez nourrir les oiseaux ET aider les scientifiques?

Inscrivez-vous au Projet FeederWatch. Ainsi, en plus de nourrir les oiseaux, vous contribuerez à l’avancement de la recherche et de la conservation aviaires. Le programme se déroule de novembre jusqu’à la fin d’avril. Inscrivez-vous maintenant pour participer pendant la saison 2020-2021.

Nous vous invitons déjà à inscrire les dates du 12 au 15 février 2021 à votre calendrier concernant le Grand dénombrement des oiseaux de février.

Merci à notre commanditaire, Wild Birds Unlimited, qui contribue à rendre possible le Grand dénombrement des oiseaux de février.

Aigles royal Photo: Jody Allair
Copy link
Powered by Social Snap