Sélectionner une page

Par Ian Fife, coordonnateur – Études des oiseaux forestiers en péril, Études d’Oiseaux Canada


Paruline hochequeue Photo : Joe Stephenson

Vous aimeriez vous renseigner sur les mesures prises pour venir en aide aux espèces d’oiseaux en péril dans la forêt carolinienne en Ontario? Dans un rapport qui vient d’être publié, vous apprendrez ce qu’Études d’Oiseaux Canada découvre sur ces précieuses espèces et comment les propriétaires fonciers collaborent avec nous pour les préserver par l’intermédiaire de notre Programme des oiseaux forestiers en péril du sud de l’Ontario.
Ce programme a pour but d’aider les espèces d’oiseaux menacées et en voie de disparition dans le sud de l’Ontario. Les effectifs de bon nombre d’espèces diminuent dans cette région à cause de la perte et de la fragmentation d’habitats ainsi que des changements climatiques.
Le Programme, instauré en 2011, est centré sur quatre espèces hautement prioritaires : la Paruline hochequeue (menacée), le Moucherolle vert (en voie de disparition), la Paruline azurée (en voie de disparition) et la Paruline orangée (en voie de disparition). Il vise trois objectifs :

  • Trouver les sites et en assurer la surveillance au moyen de relevés d’occupation dans tout le sud‑ouest de l’Ontario.
  • Élaborer un plan d’atténuation des menaces à la santé de la forêt, par exemple les effets d’espèces envahissantes.
  • Faire participer les propriétaires et les gestionnaires de terres privées et publiques à des initiatives d’intendance au bénéfice des quatre espèces ciblées.

Voici certains des faits saillants sur les progrès réalisés en 2017 présentés dans le rapport susmentionné :

  • Des techniciens ont identifié et surveillé 88 Moucherolles verts, 35 Parulines hochequeue, 22 Parulines azurées et 22 Parulines orangées.
  • Nous avons entrepris une étude de l’habitat de la Paruline azurée en vue d’élaborer des plans de gestion, qui aideront les propriétaires de terres privées et publiques à répondre aux besoins en habitat de cette espèce en voie de disparition.
  • Nous avons constaté que la Paruline azurée préfère les chênes et les érables à sucre ainsi que la strate du couvert forestier plus dense jusqu’à 6 m de hauteur.
  • L’Agrile du frêne et la Maladie corticale du hêtre sévissent à une grande majorité des sites. Toutefois, durant nos relevés effectués en 2017, nous n’avons pas décelé de signes de la présence du Puceron lanigère de la pruche ou de l’existence du flétrissement du chêne.

Des propriétaires fonciers ont relevé le défi et fourni un précieux soutien aux objectifs du Programme. Leurs actions étaient variées, depuis l’exécution de relevés et des échanges sur les espèces en péril sur leurs terres jusqu’à l’élaboration d’une première édition du guide intitulé Pratiques de gestion bénéfiques pour les oiseaux forestiers en péril du sud-ouest de l’Ontario. Ce guide a été fourni au coordonnateur du Programme d’encouragement fiscal pour les forêts aménagées du ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario et téléversé sur le site Web de l’Ontario Woodlot Association (OWA), qui a publié un article à son sujet dans son magazine trimestriel, S&W Report. Nous étions enchantés de pouvoir faire connaître le guide à l’occasion d’importantes activités de sensibilisation lors des assemblées annuelles des différentes sections de l’OWA dans le sud de la province.
Vous obtiendrez de plus amples renseignements sur le site Web du Programme des oiseaux forestiers en péril du sud de l’Ontario ou en lisant le rapport sommaire de 2017 cité précédemment. Surveillez les infolettres d’Études d’Oiseaux Canada pour lire les mises à jour sur le Programme!
Le Programme des oiseaux forestiers en péril du sud de l’Ontario d’Études d’Oiseaux Canada bénéficie du soutien financier d’Environnement et Changement climatique Canada, du ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario et du Fish and Wildlife Service des États-Unis.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap