Sélectionner une page

La perte de biodiversité est un problème environnemental et social qui affecte la santé des gens et de la nature, qu’il s’agisse de la destruction d’habitats fauniques ou de la perte d’accès de communautés à des ressources alimentaires. Au Canada, depuis 1970, nous avons perdu de 40 à 60% des populations d’oiseaux de rivage, d’oiseaux de prairies et d’insectivores aériens (un groupe qui comprend les martinets, les hirondelles et les engoulevents).

La 15e Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (appelée NatureCOP) sera l’occasion pour le monde de convenir d’un plan – d’agir ensemble – pour mettre fin une fois pour toute à la perte de milieux naturels.

Hirondelles rustiques Photo: Robert Barnes

Le plan qui sera examiné à cette conférence (le Cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020) touche une multitude de domaines qu’il faut prendre en compte pour tracer la voie vers l’harmonie entre les êtres humains et la nature. Les objectifs du plan vont de la préservation des terres et des mers à l’action en faveur du climat, en passant – entre autres – par le renforcement des mécanismes de reddition de comptes et de déclaration et le financement des mesures nationales et internationales de protection de la nature.

Le monde a besoin que le Canada fasse preuve de leadership à la COP 15 en contribuant à la conclusion d’un accord mondial pour stopper et inverser la perte de la nature et en s’engageant à mettre en place un plan d’action national ambitieux pour y parvenir à l’intérieur de nos frontières avant qu’il ne soit trop tard. Il incombe à Oiseaux Canada, à titre de seul organisme national voué à la conservation de l’avifaune au Canada, de prendre fait et cause pour les oiseaux en ce moment critique.

Buse rouilleuse Photo: Sean Jenniskens

Oiseaux Canada mobilise le gouvernement canadien et envoie des spécialistes à la COP 15 pour s’assurer que les engagements pris tiennent compte des oiseaux. Nous collaborons également avec une grande coalition d’organisations environnementales afin de mobiliser la population canadienne pour qu’elle fasse pression avec nous sur le gouvernement pendant et après la conférence. Notre objectif ultime est de faire en sorte que notre gouvernement mette en œuvre au Canada les engagements pris à la COP 15.

Voici ce que nous demandons au gouvernement du Canada:

  • Qu’il respecte la souveraineté et le leadership des peuples autochtones et qu’il soutienne la conservation dirigée par les Autochtones.
  • Qu’il atteigne l’objectif ambitieux de protéger au moins 30% des terres et des eaux du pays d’ici à 2030. En accordant la priorité à la protection des zones clés pour la biodiversité, le Canada peut faire en sorte que les zones protégées en vertu de cet engagement bénéficient réellement à la biodiversité.
  • Qu’il transforme les paysages exploités pour la production alimentaire en renforçant la protection des prairies, en éliminant progressivement les pesticides nocifs et en augmentant les incitatifs financiers à la production alimentaire préservant la biodiversité.
Pygargues à tête blanche, oiseaux de rivage et oiseaux aquatiques dans la zone clé pour la biodiversité de l’estuaire du fleuve Fraser, en Colombie-Britannique Photo : Janice White

Vous pouvez soutenir la biodiversité!

Que vous soyez ou non à Montréal à l’occasion de la COP 15, vous pouvez agir pour contribuer à stopper et inverser la perte de biodiversité:

 

Copy link
Powered by Social Snap